S'abonner

Résultats préliminaires d’imagerie par résonance magnétique de la vascularisation pulmonaire dans la bronchopneumopathie chronique obstructive avec emphysème : un état précédant l’hypertension pulmonaire ? - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.375 
T. Capron 1, , A. Bartoli 2, S. Rappacchi 3, C. Gautier 1, F. Bettayeb 4, M. Guye 3, M. Bernard 3, P. Chanez 5, J.Y. Gaubert 2, A. Jacquier 2, M. Reynaud-Gaubert 6
1 Centre de compétences maladies pulmonaires rares, centre de compétences hypertension pulmonaire, équipe de transplantation pulmonaire adultes, CHU Nord, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille, Marseille, France 
2 Département de radiologie et d’imagerie cardiovasculaire, CHU Timone, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille, Marseille, France 
3 Aix-Marseille université, CNRS, Centre de résonance magnétique biologique et médicale (CRMBM), Assistance publique–Hôpitaux de Marseille, Centre d’exploration métabolique par résonance magnétique (CEMEREM), Marseille, France 
4 Clinique des bronches, de l’allergie et du sommeil, CHU Nord, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille, Marseille, France 
5 Aix-Marseille université, C2VN, clinique des bronches, de l’allergie et du sommeil, CHU Nord, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille, Marseille, France 
6 Centre de compétences maladies pulmonaires rares, Centre de compétences hypertension pulmonaire, équipe de transplantation pulmonaire adultes, CHU Nord, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille, Aix-Marseille université, IRD, MEPHI, IHU Méditerranée Infection, Marseille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est caractérisée par une obstruction bronchique responsable d’un handicap respiratoire. Chez les patients emphysémateux s’ajoute une destruction du parenchyme pulmonaire s’accompagnant de lésions vasculaires. Pourtant, le diagnostic de cette vasculopathie n’est bien souvent réalisé que tardivement, lorsqu’une hypertension pulmonaire (HTP) apparaît et retentit sur le cœur droit. Cette complication signe un tournant évolutif péjoratif dans la BPCO. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est une technique non invasive de référence dans l’évaluation fonctionnelle du cœur droit et permet l’évaluation de la vascularisation pulmonaire. Nous avons émis l’hypothèse qu’il existe une atteinte fonctionnelle précoce des vaisseaux pulmonaires évaluable par IRM chez les patients BPCO emphysémateux avant l’apparition d’une HTP.

Méthodes

Dans ce travail toujours en cours (NCT04126616), nous avons inclus des patients BPCO emphysémateux et des volontaires sains non-fumeurs appariés en âge et en sexe (n=7). Une IRM thoracique a été réalisée afin d’évaluer la fonction ventriculaire droite, le flux et la distensibilité du tronc de l’artère pulmonaire ainsi que le temps de transit pulmonaire [1]. Celui-ci était déterminé en suivant le rehaussement du signal par un produit de contraste au niveau de l’artère pulmonaire et du confluent des veines pulmonaires.

Résultats

Les 7 patients inclus avaient une obstruction modérée (VEMS moyen 54 % théoriques), une diminution du transfert alvéolaire (DLCO moyen 46 % théoriques) et un dépistage d’HTP négatif en échographie cardiaque (Tableau 1). Au repos, les paramètres de fonction biventriculaire et le débit cardiaque droit étaient similaires entre les deux groupes. La distensibilité de l’artère pulmonaire au cours du cycle cardiaque montrait une tendance à une valeur inférieure chez les patients (15,0 vs 24,4 %, p=0,12). Le temps de transit pulmonaire de repos était significativement plus faible chez les patients (5,89 s vs 7,39 s, p=0,03).

Conclusion

Chez les patients BPCO emphysémateux ne présentant pas d’HTP, des anomalies fonctionnelles vasculaires pulmonaires seraient décelables par IRM. Elles pourraient précéder l’apparition d’une HTP et former ainsi une cible thérapeutique préventive et de suivi évolutif.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 173 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Profil des patients adultes hospitalisés pour exacerbation de dilatation des bronches
  • H. Harraz, H. Benjelloune, N. Zaghba, N. Yassine
| Article suivant Article suivant
  • Particularités des DDB d’origine tuberculeuse
  • Z. Ouertani, A. Kacem, R. Ben Jezia, A. Maatallah, A. Daadoucha, I. Kharrat

Déjà abonné à cette revue ?