S'abonner

Les facteurs prédictifs de l’évolution vers l’insuffisance respiratoire chronique au cours des dilatations des bronches - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.379 
N. Boubaker , S. Louhaichi, S. Belkhir, I. Khalfallah, M. Ferchichi, M. Ben Bechir, B. Hamdi, J. Ammar, A. Hamzaoui
 Service de pneumologie B, Ariana, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La dilatation des bronches (DDB) est une maladie respiratoire chronique dont l’évolution peut être émaillée par plusieurs complications. L’insuffisance respiratoire chronique est une complication grave responsable d’une altération de la qualité de vie des patients. L’objectif de notre étude était de déterminer les facteurs prédictifs de l’évolution vers l’insuffisance respiratoire chronique au cours des dilatations des bronches.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective et comparative incluant des patients atteints de bronchiectasies suivis dans le service de pneumologie B de l’hôpital Abderrahmene Mami. Nous avons défini deux groupes : G1 les bronchectasies associées à une insuffisance respiratoire chronique (n=24), G2 : les bronchectasies sans insuffisance respiratoire chronique (n=36).

Résultats

Nous avons inclus 60 patientes. L’âge moyen était de 54±20 ans. La durée moyenne d’évolution était de14±12 ans. Des comorbidités respiratoires ont été observées : l’asthme (26 %). Les signes cliniques les plus fréquents étaient la bronchorrhée (82 %) suivie par la dyspnée (70 %) et l’hémoptysie (34 %). Les patientes du G1 avaient une durée d’évolution des DDB plus longue que ceux de G2 (p=0,03). L’étendue des DDB ainsi que la colonisation à Pseudomonas aeruginosa n’étaient pas associés à l’insuffisance respiratoire chronique (p respectivement à 0,2 et 0,5). Les patientes de G1 avaient plus d’exacerbations (p=0,01) et de séjour en réanimation (p=0,002). Par ailleurs, notre étude n’a pas montré d’association entre l’utilisation de corticoïdes inhalées et l’évolution vers l’insuffisance respiratoire chronique (p=0,3). L’étude multivariée a montré que la dyspnée ainsi que le séjour en réanimation sont des facteurs prédictifs indépendants de l’évolution vers l’insuffisance respiratoire chronique (p respectivement à 0,01 et 0,005).

Conclusion

Les exacerbations fréquentes et graves semblent précipiter l’évolution vers l’insuffisance respiratoire chronique dans les dilatations des bronches. Une prévention de ces évènements par la kinésithérapie de drainage bronchique, la vaccination antigrippale et antipneumococcique ainsi que l’antibiothérapie précoce au cours des surinfections bronchiques permet de retarder cette complication.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 174-175 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les facteurs prédictifs d’HTP chez des patients ayant une PID
  • W. Ghribi, I. Zendah, A. Ezzaouia, C. Moussa, H. Rouiss, A. Channoufi, I. Khouaja
| Article suivant Article suivant
  • Prescription des corticostéroïdes inhalés dans les bronchiectasies
  • S. Toujani, A. Hedhli, M. Kacem, Y. Ouahchi, A. Naaroura, S. Cheikh Rouhou, S. Merai, M. Mjid, B. Dhahri

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?