S'abonner

Association entre antécédent de tuberculose pulmonaire et somnolence diurne excessive : analyse des données de 8346 sujets adultes - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.393 
E.W. Pefura-Yone 1, , A.D. Balkissou 2, M. Massongo 1, V. Poka-Mayap 3
1 Département de médecine interne et spécialités, FMSB, université de Yaoundé 1, Yaoundé, Cameroun 
2 Département des sciences cliniques, FMSB, université de Ngaoundéré, Garoua, Cameroun 
3 Service de pneumologie A, hôpital Jamot de Yaoundé, Yaoundé, Cameroun 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les comorbidités respiratoires chroniques sont associées à des troubles du sommeil et à la somnolence diurne excessive (SDE). Il existe peu de données sur l’association entre antécédent de tuberculose et SDE. L’objectif de cette étude était de comparer la prévalence de la somnolence diurne excessive (SDE) entre les sujets ayant un antécédent de tuberculose pulmonaire (TBP) et ceux n’ayant jamais eu de TBP, et rechercher les déterminants de la SDE chez les sujets ayant un antécédent de TBP.

Méthodes

Les données des sujets ayant participé à une enquête transversale communautaire dans trois régions du Cameroun de 2015 à 2018 ont été analysées. Un antécédent de TBP a été retenu chez les sujets ayant terminé un traitement de tuberculose au moment de la collecte des données. La SDE a été définie par un score d’Epworth10. Le modèle de régression Log binomial a été utilisé pour déterminer les rapports de prévalence (RP) bruts et ajustés afin de rechercher les facteurs associés à la SDE. Le seuil de signification a été fixé à p<0,05.

Résultats

Au total, 8346 sujets (55,2 % de sexe féminin) et d’âge médian (25e–75e percentiles) de 39(27–54) ans ont été inclus. Deux cent seize (2,6 %) participants avaient un antécédent de TBP et 1018 (12,2 %) participants avaient une SDE. Le score d’Epworth moyen (erreur standard) était de 5 (0,33) dans le groupe avec antécédent de TBP et de 4,1(0,04) dans le groupe sans antécédent de TBP (p=0,02). La prévalence de la SDE dans le groupe avec antécédent de TBP était de 19,9 % contre seulement 12 % dans le groupe sans antécédent de TBP, correspondant à un RP non ajusté (IC à 95 %) de 1,66(1,26–2,18), p<0,001. En analyse multivariée en tenant compte des multiples facteurs confondant, la prévalence de la SDE dans le groupe avec antécédent de TBP restait plus élevée avec un RP ajusté (IC à 95 %) de 1,50(1,11–2,01), p=0,008. En analyse multivariée, les déterminants de la SDE chez les sujets avec antécédent de TBP étaient le sexe féminin [RP ajusté (IC à 95 %) : 2,27(1,23–4,18), p=0,008], le niveau d’éducation universitaire [2,40(1,26–4,59), p=0,008], la consommation d’alcool [5,00(1,56–16,03), p=0,005] et le diabète sucré auto-déclaré [3,23(1,10–9,54), p=0,033].

Conclusion

Il existe une association indépendante entre les antécédents de TBP et la SDE au Cameroun. La SDE devrait être recherchée chez les sujets ayant un antécédent de TBP et présentant les facteurs associés retrouvés dans cette étude afin de leur proposer une prise en charge optimale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 180 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs associés à l’observance au traitement par pression positive continue chez les patients apnéiques
  • V. Poka-Mayap, A. Dodo Balkissou, S. André, E.W. Pefura-Yone, A. Noseda
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome d’apnées hypopnées obstructives en population générale
  • F. Ba, S.A. Thiam, M. Ba, F.B. Sar

Déjà abonné à cette revue ?