S'abonner

L’âge est-il un facteur de mal observance du traitement par pression positive continue ? - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.399 
I. Laouini , M. Loukil, N. Abid, I. Badri, H. Ghrairi
 Service de pneumologie, hôpital Mohamed Taher Maamouri, Nabeul, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le syndrome d’apnée hypopnée obstructive du sommeil (SAHOS) est une affection hautement prévalente chez le sujet âgé. Toutefois il reste souvent sous-diagnostiqué et sous-traité dans cette population ce qui constitue un problème de santé publique.

Méthodes

Nous avons mené une étude prospective au sein du service de pneumologie de l’hôpital universitaire de Nabeul sur des patients ayant un SAHOS, diagnostiqués entre octobre 2016 et juin 2019, on a défini 2 groupes : un groupe 1 : 82 patients âgés de plus que 65 ans (23,7 %) et groupe 2 : 264 sujets âgés de moins de 65 ans (76,3 %). Notre objectif est d’étudier les causes d’inobservance du traitement par pression positive continue (PPC) chez les sujets âgés porteurs du SAHOS.

Résultats

Cette étude a inclus 346 patients d’âge moyen 72±5 ans. Le traitement par PPC a été indiquée dans 45 cas (54,9 %) dans G1 vs 114 cas (43,2 %) dans G2 (p=0,06). L’abandon a été dans 5 cas (12,8 %) du G1 vs 9 cas (9,3 %) du G2 (p=0,7). Le délai moyen entre l’appareillage et l’abandon a été de 18,4 mois dans le G1 vs 20,2 mois dans le G2 (p=0,4). Le nombre de sujets ayant bénéficié d’un réappareillage a été de 2 cas dans le G 1 vs 8 cas dans le G2 (p=0,9). Les causes d’abandon dans G1 ont été la sensation de suffocation dans 2 cas, sécheresse buccal dans 2 cas et une perte de l’appareil dans 1 cas et dans G2 ont été l’irritation cutanée chez 4 femmes, l’obstruction nasale dans 2 cas, la suffocation dans 1 cas et la sécheresse buccale dans 2 cas. La fréquence des patients observant a été de 74,3 % vs 57,4 %, 75,7 % vs 60,4 %, 75,7 % vs 61,5 % et de 71 % vs 72,1 % respectivement à 3 mois, 6 mois, 1 an et 2 ans. Pour les patients auparavant observant, les causes d’inobservance était absence du soutien familial pour la mise en place de la CPAP la nuit dans 3 cas, obstruction nasale dans 1 cas et la sécheresse buccale dans 2 cas.

Conclusion

L’abandon de la PPC a été plus fréquent chez les sujets âgés alors que la tolérance du traitement par PPC est identique à celle des sujets jeunes, cependant il faut assurer un suivi régulier et rapproché de cette tranche d’âge en cas d’un traitement par PPC car cette modalité thérapeutique peut être mal tolérée à cause des effets secondaires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 182-183 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndrome d’apnées du sommeil chez le sujet âgé : quelles particularités ?
  • N. Guediri, J. Ben Amar, H. Zaibi, E. Ben Jemai, H. Aouina
| Article suivant Article suivant
  • Impact du tabagisme sur la sévérité du syndrome d’apnée hypopnée du sommeil
  • M. Bougrida, W. Bouzekri, M. Martani, M.K. Bourahli

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?