S'abonner

Le score d’Epworth et risque cardiovasculaire : y a-t-il une corrélation ? - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.402 
C. Benrhouma Ep Benabdejalil , M. Loukil, N. Abid, I. Badri, H. Ghrairi
 Service de pneumologie, Nabeul, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le syndrome d’apnées hypopnées du sommeil (SAHOS) est défini par la récurrence des évènements obstructifs responsables de désaturations nocturnes itératives et de microéveils. D’où une déstructuration de l’architecture du sommeil et une décharge adrénergique créant ainsi une inflammation systémique, expliquant l’association à des comorbidités cardiovasculaires et métaboliques, et une somnolence diurne excessive.

Méthodes

Il s’agit d’une étude prospective descriptive longitudinale menée au service de pneumologie du CHU Mohamed Taher Maamouri de Nabeul, intéressant 346 malades ayant un SAHOS confirmé. Les patients ont été divisés en deux groupes : G1 : patients ayant un score d’epworth10 et G2 : patients ayant un score d’epworth<10.

Résultats

Notre étude a inclus 346 patients porteurs de SAHOS confirmé et répartis en 135 (39 %) dans G1 et 211 (61 %) dans G2. Le score d’Epworth moyen a été de 13. Une prédominance féminine a été notée avec une fréquence de 68 % vs 67 % (p=0,8). Le tabagisme a été noté dans 24 % vs 32 % (p=0,1) avec une consommation moyenne de 32 vs 28 (p=0,5). Les comorbidités les plus associées ont été l’hypertension artérielle dans 53 % vs 57 % (p=0,5), le diabète dans 32 %, l’insuffisance cardiaque dans 5,2 % vs 1 % (p=0,02), l’insuffisance coronaire dans 9,6 % vs 4,1 % (p=0,04), et les AVC dans 4,4 % vs 2,6 % (p=0,3). Le nombre de sujets ayant un risque cardiovasculaire haut a été de 46 (36,5 %) vs 66 (35 %) (p=0,8) avec une moyenne de 39 vs 37 %. Le SAHOS a été sévère dans 51 % vs 43 % (p=0,1), modéré dans 28 % vs 21 % (p=0,1) et léger dans 21 % 36 % (p=0,003). L’IAH moyen a été de 34/h vs 30/h (p=0,6), la saturation moyenne a été de 91 %, l’index de désaturation 30 vs 24 (p=0,1) et le temps passé en dessous d’une saturation de 90 % 8 vs 5 (p=0,02). L’analyse univariée a montré une corrélation entre le score d’Epworth et l’index d’apnées hypopnées (p=0,007), l’index de désaturation (p=0,01) et le risque cardiovasculaire global (p=0,6).

Conclusion

Bien que nous n’avons pas noté une liaison forte entre le score d’Epworth et le risque cardiovasculaire global, mais il semble avoir une place pour prédire la sévérité du SAHOS. D’où la nécessité d’études ultérieure pour mieux étayer cette liaison.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 184 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Particularités du SAOS associé à une probabilité intermédiaire d’hypertension pulmonaire
  • H. Snène, K. Zayen, R. Tlili, H. Blibech, A. Mlik, D. Essid, L. Kaabi, D. Belkhir, A. Saidane, N. Mehiri, N. Ben Salah, B. Louzir
| Article suivant Article suivant
  • Prévalence du syndrome d’apnée obstructive du sommeil au Cameroun
  • E.W. Pefura-Yone, V. Poka-Mayap, A.D. Balkissou, M. Massongo

Déjà abonné à cette revue ?