S'abonner

Pneumomédiastin spontané : à propos de 11 cas - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.430 
M. Ijim , S. Aitbatahar, L. Amro
 Service de pneumologie, hôpital Arrazi, CHU Mohammed VI, faculté de médecine et de pharmacie de Marrakech, université Cadi Ayyad, Marrakech, Maroc 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le pneumomédiastin spontané se définit par la présence d’air au niveau du médiastin survenant en dehors de tout contexte traumatique ou iatrogène. C’est une affection rare dont l’évolution est souvent favorable.

But de travail

Le but de notre travail est d’évaluer les caractères épidémiologiques, cliniques, radiologiques et évolutifs du pneumomédiastin spontané.

Méthodes

C’est une étude rétrospective incluant 11 cas de pneumomédiastin spontané colligés au service de pneumologie CHU Mohammed VI sur une période de 6 ans allant de 2015 à 2020.

Résultats

Il s’agissait de dix hommes et une femme. La moyenne d’âge est de 55 ans (extrêmes : 19–93 ans). Sept patients étaient tabagiques, L’asthme était retrouvé dans un cas. L’antécédent de tuberculose pulmonaire était retrouvé chez un patient. La symptomatologie clinique était dominée par la dyspnée d’effort survenant chez 9 patients, la douleur thoracique chez 7 patients et la toux sèche chez 6 patients. L’examen clinique révélait un emphysème sous-cutané cervicothoracique chez six patients, des râles sibilants chez six cas et un syndrome d’épanchement aérique dans quatre cas. Les circonstances de survenue du pneumomédiastin étaient des quintes de toux dans 4 cas, une crise d’asthme dans un cas. La radio thoracique standard a objectivé un pneumomédiastin avec emphysème sous-cutané dans 7 cas, associés à un pneumothorax dans cinq cas. La tomodensitométrie thoracique réalisée chez tous les patients a permis de confirmer le diagnostic de pneumomédiastin, objectivant des bulles d’emphysème bilatérales chez 4 malades, un pneumorachis dans un cas. La bronchoscopie souple réalisée chez trois patients était normale. La prise en charge consistait à un traitement symptomatique, repos et traitement antalgique et oxygénothérapie avec surveillance clinique et radiologique. Un traitement de la crise d’asthme a été entrepris chez une patiente asthmatique. L’évolution était favorable dans 10 cas avec résorption spontanée du pneumomédiastin, on a noté un cas décédé suite à une aggravation.

Conclusion

Le pneumomédiastin spontané est une pathologie rare, bénigne d’évolution souvent favorable mais qui peut engager le pronostic vital dont la prise en charge repose essentiellement sur un traitement symptomatique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 197 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndrome pneumo-rénal
  • A. Boumehdi, N. Bougteb, H. Arfaoui, H. Jabri, W. Elkhattabi, H. Afif
| Article suivant Article suivant
  • Les pneumopathies infiltrantes diffuses associées aux connectivites
  • C. Farissi, N. Zaghba, H. Benjelloun, N. Yassine

Déjà abonné à cette revue ?