S'abonner

La tuberculose pleuropulmonaire chez les professionnels de santé du secteur public - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.459 
L. Bouzgarrou 1, A. Omrane 1, , O. Jelassi 1, C. Harrathi 1, T. Yahyaoui 1, N. Chaari 2, M. Akrout 2, T. Khalfallah 1
1 Service de médecine du travail, CHU Tahar Sfar, Mahdia, Tunisie 
2 Service de médecine du travail, EPS Fattouma Bourguiba, Monastir, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La tuberculose est due à une bactérie (Mycobacterium tuberculosis) qui touche le plus souvent les poumons. De nos jours, La tuberculose est l’une des dix premières causes de mortalité dans le monde. En 2018, 10 millions de personnes ont contracté la tuberculose et 1,5 million en sont mortes (dont 251 000 porteurs du VIH). En Tunisie cette affection, toujours endémique, touche le personnel de soin. L’objectif de cette étude est d’identifier la prévalence des cas de tuberculose pleuropulmonaire parmi le personnel soignant dans deux hôpitaux publics au centre tunisien.

Méthodes

Étude rétrospective exhaustive étalée sur une période de 20 ans, des cas de tuberculose pleuropulmonaire déclarés au service de médecine de travail dans deux hôpitaux publics du centre tunisien. Le recueil des données s’est basé sur les fiches de d’enquête pré-étables relative aux caractéristiques socioprofessionnelles et cliniques.

Résultats

Neuf personnels de soins âgés entre 24 et 61 ans et ayant une ancienneté variable de 6 à 35 ans ont été déclarés porteurs d’une tuberculose pleuropulmonaire d’origine professionnelle. La majorité a été de sexe masculin (5 hommes). Les ouvriers étaient les plus touchés (3 ouvriers). Six personnels de soins travaillaient dans des services à haut risque de contage tuberculeux (service de pneumologie, service des urgences). La localisation pulmonaire isolée a été la plus fréquente avec trois cas de pleurésie à liquide clair. Des déclarations de maladie professionnelle ont été introduites avec un seul cas de rejet relatif à une amylose rénale secondaire à la tuberculose. Le rejet était relatif à une non-conformité aux critères exigé par le tableau de maladie professionnelle (un dépassement du délai de prise en charge et l’absence de l’amylose rénale autant que complication de tuberculeuse dans le tableau relatif à la déclaration de tuberculose pleuropulmonaire en milieu de soin).

Conclusion

La tuberculose est une maladie que l’on peut éviter et guérir. Elle constitue, néanmoins, un véritable problème de santé au travail avec une incidence considérable chez le personnel de soin. Un dépistage précoce et une stratégie préventive globale sont de nos jours indispensables pour lutter contre ce fardeau.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 209 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intolérances associées aux traitements antituberculeux chez les patients suivis au niveau de la polyclinique Essenia (Oran, Algérie)
  • M. Ghermi, M.Z. Makrerougrass, N. Ghoumari, N. Mened, F.Z. Guendouz Ghoul, F. Saïchi, S. Bossi
| Article suivant Article suivant
  • Sérologie aspergillaire et diagnostic des aspergillomes pulmonaires
  • C. Farissi, N. Zaghba, H. Benjelloun, N. Yassine

Déjà abonné à cette revue ?