S'abonner

Particularités de la chirurgie du kyste hydatique du lobe moyen : à propos de 15 cas - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.470 
M. Abdennadher 1, , H. Bessrour 2, A. Saad 1, H. Zribi 1, S. Zairi 1, I. Bouacida 1, H. Smadhi 3, M. Mlika 4, M. Touaibia 5, S. Ouerghi 5, A. Marghli 1
1 Service de chirurgie thoracique et cardiovasculaire, hôpital Abderahmen Mami, Ariana, Tunisie 
2 Service de chirurgie thoracique et cardiovasculaire, hôpital Abderahmen Mami, Tunis, Tunisie 
3 Service de pneumologie Ibn Nafis, hôpital Abderrahmane Mami, Ariana, Tunisie 
4 Service d’anatomie pathologie, hôpital Abderrahmane Mami, Ariana, Tunisie 
5 Service d’anesthésie-réanimation, hôpital Abderrahmane Mami, Ariana, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’hydatidose est une anthropozoonose due au développement chez l’homme de la larve d’Echinococcus granulosus. Le poumon est le deuxième organe le plus touché après le foie. Le traitement de référence reste la chirurgie. Le but du traitement est l’éradication du parasite tout en préservant le maximum de parenchyme fonctionnel. L’hydatidose est une anthropozoonose due au développement chez l’homme de la larve d’E. granulosus. Le poumon est le deuxième organe le plus touché après le foie. Le traitement de référence reste la chirurgie. Le but du traitement est l’éradication du parasite tout en préservant le maximum de parenchyme fonctionnel.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective s’étalant sur une période de 9 ans de 2010 à 2018, qui inclut 15 patients opérés pour un kyste hydatique pulmonaire localisé au lobe moyen dans le service de chirurgie thoracique et cardiovasculaire de l’hôpital Abderrahmane Mami de l’Ariana.

Résultats

Il s’agissait de 5 hommes et 10 femmes, avec un âge moyen de 37,4 ans [12–57]. Le kyste hydatique était compliqué dans 10 cas (66,6 %) et non compliqué dans 5 cas (33,4 %). La symptomatologie clinique principale était une toux avec douleur thoracique (10 cas), 4 patients ont consulté pour hémoptysie et un cas de découverte fortuite sur une radiographie du thorax. Le kyste pulmonaire était associé à une localisation hépatique chez 6 patients, dont 2 ont été traités en même temps opératoire. La thoracotomie latérale était pratiquée chez 7 patients, la thoracotomie postérolatérale chez 6 patients et 2 patients ont été abordés par une thoracotomie vidéo-assistée. Onze patients ont eu un geste conservateur consistant en une kystectomie avec capitonnage et 4 patients ont une lobectomie moyenne. Les suites opératoires étaient simples avec durée de drainage moyenne de 4,3jours [3–7]. On n’a pas noté de récidive ou de complications à distance.

Conclusion

Quel que soit le siège de l’hydatidose pulmonaire, le traitement curatif est la chirurgie. Certaines caractéristiques du kyste tel que la taille, la localisation périphérique ou centrale et le siège en d’autre terme le lobe ou il survient conditionnent la nature du geste à pratiquer. Le traitement doit toujours privilégier un geste conservateur mais un geste d’exérèse est parfois nécessaire particulièrement au niveau du lobe moyen qui est de petite taille. Le challenge chirurgical reste ainsi d’éviter une lobectomie moyenne en cas de kyste hydatique du lobe moyen.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 213 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Profil épidémiologique et stratégies diagnostiques des pleurésies tuberculeuses dans un pays à prévalence intermédiaire de tuberculose
  • R. Yahiaoui, N. Atlaoui, R. Amrane
| Article suivant Article suivant
  • Tuberculose pleurale chez l’enfant : quelles difficultés diagnostiques?
  • H. Baïli, B. Hamdi, S. Louhaichi, S. Jrad, I. Khalfallah, A. Allouch, J. Ammar, A. Hamzaoui

Déjà abonné à cette revue ?