S'abonner

Les atteintes extrapulmonaires dans la miliaire tuberculeuse : forme disséminée de la tuberculose - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.477 
M. Ami 1, , N. Zaghba 2, H. Benjelloun 2, N. Yassine 2
1 Faculté de médecine et de pharmacie, Casablanca, Maroc 
2 CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La miliaire tuberculeuse est une forme grave et rare de la tuberculose. Elle est souvent due à une dissémination hématogène du bacille de Koch et représente moins de 2 % des tuberculoses.

Méthodes

Nous avons mené une étude rétrospective concernant 131 cas de miliaire tuberculeuse colligés au service des maladies respiratoires du CHU Ibn Rochd de Casablanca entre septembre 2003 et janvier 2020.

Résultats

On a noté une prédominance masculine de 54,9 % des cas. La moyenne d’âge était de 38 ans. L’antécédent de tuberculose était retrouvé dans 16,7 % des cas, le contage tuberculeux dans 14,5 %, le post-partum dans 3,8 %, le diabète dans 6,8 %, l’infection à VIH dans 3 %, le lupus érythémateux systémique dans 2,2 % et la trisomie 21 dans un cas. Le tableau clinique était dominé par l’altération de l’état général dans tous les cas et la fièvre dans 87 % des cas. La radiographie du thorax objectivait un aspect de miliaire dans tous les cas, une cardiomégalie dans 2,2 % des cas, une atteinte pleurale dans 7,6 % et des opacités excavées dans 3 % des cas. L’intradermoréaction à la tuberculine, réalisée chez 81 cas, était positive dans 19.8 % des cas. Le dosage du quantiféron réalisé chez 11 patients, était positif chez la majorité des cas (81,8 %) et les bascilloscopies des expectorations étaient positives dans 23 % des cas. Le bilan de dissémination retrouvait une atteinte cérébroméningée dans neuf cas, avec des tuberculomes cérébraux dans cinq cas, une péricardite dans six cas, des adénopathies médiastinales dans 12 cas, des adénopathies périphériques et des tubercules de Bouchut dans 14 cas chacun. Le traitement anti-bacillaire était démarré en urgence, selon le programme national de lutte antituberculeuse avec l’ancien régime (2SHRZ/7RH) ou avec le nouveau régime (2RHZE/7RH) dans tous les cas. L’évolution était bonne chez 75,5 % des cas, 20 patients étaient perdus de vue et on avait déploré 12 décès.

Conclusion

À travers notre étude, nous insistons sur la gravité de la miliaire tuberculeuse, sur l’importance du bilan de dissémination qui doit être réalisé systématiquement à la recherche des localisations extrapulmonaires et sur la nécessité d’un diagnostic et d’une prise en charge précoce dont dépend le pronostic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 216 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact de l’infection à VIH sur la tuberculose ganglionnaire à Libreville, Gabon
  • U.D. Kombila, C. Manomba Boulingui, D. Mounguengui, F. Ntoutoume Sima, R. Massolou, F. Ngomanda, C.N.B. Epossi Ngea, J.B. Boguikouma
| Article suivant Article suivant
  • Caractéristiques de la tuberculose pulmonaire chez les sujets tabagiques
  • K. Hemissi, E. Ben Jemia, H. Zaibi, M. Mosbeh, N. Talbi, K. Echi, J. Ben Amar, A. Hichem

Déjà abonné à cette revue ?