S'abonner

Tuberculose pseudo-tumorale : à propos de 19 cas - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.491 
S. Iqraoun , S. Animi, I. Essabbahi, M. Serraj, B. Amara
 CHU Hassan II, service pneumologie, Fès, Maroc 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La tuberculose pulmonaire représente un véritable problème de la santé publique. Les signes cliniques ne sont pas spécifiques mais habituellement des images radiologiques sont évocatrices, le diagnostic est bactériologique. La forme pseudo-tumorale de la tuberculose pulmonaire est une entité rare de diagnostic difficile, elle peut simuler un cancer bronchopulmonaire.

Méthodes (1) Étude rétrospective. (2) Service de pneumologie CHU Hassan II de Fès. (3) juillet 2015–juillet 2019. (4) 19 cas de tuberculose pseudo-tumorale.

Résultats

Nous avons colligé 19 patients (8 femmes et 11 hommes), d’âge moyen de 54 ans. Le tabagisme était retrouvé chez 11 patients, 2 patients avaient un antécédent de traitement anti-bacillaire antérieur. La toux chronique était le maître symptôme, retrouvée chez 74 % des cas. L’altération de l’état général retrouvé chez 12 patients. L’examen clinique était normal chez 90 % patients, avait trouvé un syndrome d’épanchement liquidien chez 2 patients. La radiographie thoracique avait trouvé une opacité d’allure tumorale chez 5 patients. La TDM thoracique avait objectivé une masse tissulaire d’allure tumorale dans 10 cas (dont la taille était sup à 6cm dans un cas), des macronodules dans 11 cas, un envahissement trachéal chez deux cas, la localisation prédominante était lobaire inférieur droite (retrouvé chez 6 cas), de localisation périphérique chez 7 patients. La fibroscopie était normale dans la majorité des cas, avait objectivé un bourgeon chez 5 cas. 4 patients avaient bénéficié d’une intervention chirurgicale à but diagnostique et thérapeutique (biopsie exérèse dans un seul cas, résection atypique dans 2 cas, et une lobectomie dans 1 seul cas). Le diagnostic de tuberculose pulmonaire était confirmé par bactériologie dans 4 cas, et par histologie dans les cas restants. L’évolution sous traitement anti-bacillaire était favorable chez environ 90 % des cas.

Conclusion

Il faut garder à l’esprit, particulièrement dans les pays à forte endémie de tuberculose, que toute image radiologique peut correspondre à une tuberculose, même si l’aspect radiologique n’est pas classique et qu’il est évocateur d’un autre diagnostic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 221 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tuberculose pulmonaire pseudo-tumorale : à propos de 34 cas
  • M. Ami, N. Zaghba, H. Benjelloun, N. Yassine
| Article suivant Article suivant
  • Indication de la chirurgie au cours de la tuberculose pulmonaire
  • J. Ben Amar, K. Hemissi, H. Zaibi, E. Ben Jemia, B. Dhahri, M.S. Boudaya, H. Aouina

Déjà abonné à cette revue ?