S'abonner

Approche diagnostique de la tuberculose de l’enfant dans une série tunisienne - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.500 
M. Ben Bechir , B. Hamdi, S. Louhaichi, M. Ferchichi, I. Khalfallah, S. Belkhir, N. Boubaker, E. Mhiri, J. Ammar, A. Hamzaoui
 Service de pneumo-pédiatrie B, hôpital Abderrahmen Mami, Ariana, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le diagnostic de la tuberculose pédiatrique est un véritable défi. D’une part, l’inoculum bactérien est souvent moindre chez l’enfant, et d’autre part, le recours à un geste invasif est souvent nécessaire pour recueillir un matériel à étudier. La multiplicité des explorations ne doit pas retarder l’instauration du traitement antituberculeux. D’où l’intérêt d’établir une démarche diagnostique devant une suspicion d’une tuberculose.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective descriptive, sur des données cliniques et paracliniques de 61 enfants suivis pour tuberculose entre janvier 2012 et juin 2020 au service de pneumo-pédiatrie B de l’hôpital Abderrahman Mami en Tunisie.

Résultats

L’âge moyen était de 6,3±3,9 ans [1–15] avec un sex-ratio de 1,34. Un contage tuberculeux était présent dans 42,6 % des cas. La tuberculose était pulmonaire dans 43 cas, ganglionnaire dans 28 cas, pleurale dans 7 cas et péritonéale dans 5 cas. Les autres localisations rencontrées dans 5 cas étaient osseuse, urologique, péricardique, hépatique et cutanée. La tuberculose était multifocale chez 4 patients. Le délai moyen de diagnostic positif était de 25±5 j. Les signes cliniques étaient dominés par : la perte de poids (50 %), les adénopathies cervicales (46 %), la toux chronique (39 %), la fièvre (28 %). L’intradermoréaction à la tuberculine (IDR) réalisée chez 57 patients était positive dans 57 % des cas. L’imagerie thoracique a montré des nodules pulmonaires (44 %), des adénopathies médiastinales (42 %), des infiltrats (32 %), des excavations (24 %) et une miliaire chez 2 patients. Le diagnostic bactériologique, obtenu dans 65 % des cas, a intéressé : les expectorations induites (40 %), le liquide du tubage gastrique (17 %), l’aspiration bronchique (27 %) et le liquide de ponction ganglionnaire (15 %). L’histologie était contributive dans 26 % des cas : ganglionnaire (n=12), péritonéale (n=2), cutanée (n=1) et pulmonaire (n=1). La recherche de BK par PCR était positive dans 54 % des cas, et a révélé une résistance à la rifampicine chez 2 enfants. Six enfants ont été traités sur des arguments de présomption.

Conclusion

La tuberculose de l’enfant présente des particularités cliniques et bactériologiques rendant son diagnostic difficile. Le choix des explorations doit être orienté afin de ne pas tarder la prise en charge thérapeutique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 224 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Comportements addictifs : quelle signification chez les patients ayant une tuberculose multirésistante?
  • M. Ferchichi, M. Ferchichi, S. Ben Saad, A. Ben Mansour, O. Naffati, S. Bel Hadj, H. Daghfous, F. Tritar
| Article suivant Article suivant
  • Profil clinique et radiologique des séquelles de tuberculose thoracique : à propos de 205 cas
  • I. Laouini, N. Abid, M. Loukil, A. Mokni, I. Badri, H. Ghrairi

Déjà abonné à cette revue ?