S'abonner

Prévalence et impact pronostique des comorbidités respiratoires chez les patients candidats à une transplantation hépatique - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.048 
H. Pringuez 1, F. Conti 2, A. Beurnier 1, A. Boucly 1, S. Bulifon 1, A. Coilly 3, O. Chazouillères 4, J.C. Duclos-Vallée 3, F. Durand 5, C. Duvoux 6, X. Jaïs 1, M. Jevnikar 1, E.M. Jutant 1, J. Pichon 1, D. Montani 1, M. Humbert 1, D. Samuel 3, O. Sitbon 1, L. Savale 1,
1 Hôpital Bicêtre, Université Paris-Saclay, Le Kremlin-Bicêtre, France 
2 Hôpital Pitié-Salpétrière, Paris, France 
3 Hôpital Paul Brousse, Université Paris-Saclay, Villejuif, France 
4 Hôpital Saint-Antoine, Paris, France 
5 Hôpital Beaujon, Clichy, France 
6 Hôpital Henri Mondor, Créteil, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Il est fréquent d’observer des comorbidités respiratoires chez les patients cirrhotiques; certaines peuvent représenter des contre-indications à la transplantation hépatique (TH), ou plus rarement une indication à la TH (syndrome hépatopulmonaire, SHP). Leur prévalence et leur impact pronostique chez les candidats à une TH sont peu connus. L’objectif de notre étude était de déterminer la prévalence des comorbidités respiratoires sur une cohorte de patients consécutifs candidats à une transplantation hépatique (PHRC LUNGOLT).

Méthodes

Au moment de l’inscription sur liste d’attente de TH, ont été réalisés une évaluation de la classe fonctionnelle NYHA (CF), un test de marche de 6minutes (TM6), une mesure des gaz du sang artériel, un cathétérisme cardiaque droit et une recherche de SHP par échocardiographie avec épreuve de contraste et/ou scintigraphie corps entier. L’impact pronostique des paramètres respiratoires a été étudié sur une durée de suivi de 10 ans.

Résultats

Population étudiée: âge moyen 52±8 ans, 78 % d’hommes, 72 % avec cirrhose Child-Pugh (CP) B ou C. Une CF NYHA II ou plus était rapportée par 36 % des patients et 47 % avaient une hypoxémie définie par une différence alvéolo-artérielle en oxygène (DAaO 2) élargie. La prévalence d’un trouble ventilatoire obstructif était de 15 % avec un VEMS <50 % de la théorique dans 5 % des cas. Une DLCO <70 % de la théorique était retrouvée chez 64 % des patients. Concernant les complications directement liées à l’hypertension portale, 6,6 % des patients présentaient un hydrothorax hépatique, 12,4 % un SHP et 1,4 % une hypertension portopulmonaire (HTPoP). La distance parcourue au TM6 était corrélée négativement avec le stade CP C (r=-0,26, p=0,006), le taux d’hémoglobine (r=-0,36, p<0,0001), le VEMS (r=-0,26, p=0,006), la DLCO (r=−0,24, p=0.03) et la DAaO 2 (r=−0,25, p=0,006). La mortalité sur liste de TH était de 16.6 %. La CF NYHA III ou IV, l’altération de la CVF, de la PaO 2 et la présence d’une HTPoP ou d’un hydrothorax hépatique étaient associés à un plus grand risque de mortalité sur liste d’attente de TH. Au total 214 patients (74 %) ont été transplantés. La survie globale post-TH était de 86 %, 79 %, 74 % et 63 % à 1, 3, 5 et 10 ans. Aucun des paramètres respiratoires ou hémodynamiques n’était associé à la mortalité des patients après TH.

Conclusion

Les comorbidités respiratoires sont fréquentes chez les candidats à une TH et associées à un plus grand risque de mortalité sur liste d’attente sans impact sur la mortalité post transplantation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 29 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Utilisation du riociguat en vie réelle dans l’hypertension pulmonaire thromboembolique chronique
  • B. Lamia, J. Dallongeville, L. Bensimon, A. Hakme, N. Benard, M. Pouriel, L. Levy-Bachelot, O. Sitbon
| Article suivant Article suivant
  • Trithérapie initiale dans l’hypertension artérielle pulmonaire
  • A. Baron, A. Boucly, L. Savale, X. Jaïs, F. Picard, V. Cottin, E. Bergot, C. Dauphin, A. Bourdin, A. Chaouat, P. Roblot, C. Chabanne, G. Prevot, L. Bertoletti, G. Simonneau, D. Montani, M. Humbert, O. Sitbon

Déjà abonné à cette revue ?