S'abonner

Démarche diagnostique au cours de la fibrose pulmonaire idiopathique en Tunisie : où en sommes-nous des recommandations internationales ? - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.058 
F. Chermiti Ben Abdallah 1, , S. Ammari 2, N. Belloumi 2, B. Imen 2, N. Chaouech 3, F. Tritar 4, A. Hamzaoui 5, H. Aouina 6, S. Fenniche 2
1 Service de pneumologie 4; hôpital Abderrahmen Mami Ariana, Tunisie 
2 Service de pneumologie 4; hôpital Abderrahmen Mami Ariana, Tunisie 
3 Service de pneumologie 2; hôpital Abderrahmen Mami Ariana, Tunisie 
4 Service de pneumologie C; hôpital Abderrahmen Mami Ariana, Tunisie 
5 Service de pneumologie B; hôpital Abderrahmen Mami Ariana, Tunisie 
6 Service de pneumologie; hôpital Charles Nicolle Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La démarche diagnostique au cours de la fibrose pulmonaire idiopathique est actuellement bien codifiée à l’échelle internationale et elle est centralisée sur les données du scanner thoracique. L’objectif de notre étude est de décrire notre démarche diagnostique dans la FPI et de la situer par rapport à aux recommandations internationales.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective multicentrique, qui a inclus 94 patients ayant une FPI confirmée, hospitalisés entre 2018 et 2019 dans cinq services de pneumologie du grand Tunis. Critères d’inclusion: âge>18 ans et un diagnostic de FPI retenu selon les recommandations de l’American Thoracic Society (ATS), l’European Respiratoty society (ERS), et la Japanese Respiratory society (JRS) 2018.

Résultats

L’âge moyen était de 64,34 ans et le sexe ratio était de 3,42. Notre démarche diagnostique s’est basée initialement sur un interrogatoire minutieux, un examen physique complet et une radiographie thoracique dans100% des cas et un bilan immunologique dans 72% des cas. Il était positif chez 16 patients (24%). Le scanner thoracique a été pratiqué chez tous les patients. Il a été de première intention dans 81,7% des cas. Il s’agissait d’UIP certaine dans 71% des cas, UIP probable dans 22% des cas et UIP indeterminée dans 7% des cas. La TDM-HR a permis également d’objectiver des lésions associées à type de masse tumorale dans 16% des cas et d’emphysème pulmonaire dans 11% des cas, une fibroscopie+un LBA de première intention dans 18,3% des cas. La réalisation du LBA après TDM-HR a été indiquée chez les malades ayant un aspect d’UIP probable ou indéterminée dans 70% des cas. Parmi les patients qui avaient un aspect d’UIP certaine (67 malades), 55% ont eu un LBA. La fibroscopie première a été statistiquement corrélée au groupe de patients présentant une opacité suspecte de malignité, associée au syndrome interstitiel (P<0,01). Une pléthysmographie était réalisée chez 57,4% des malades. La discussion en réunion multidisciplinaire (RCP) a été conduite chez 8 patients dont 4 ont eu une biopsie pulmonaire chirurgicale.

Conclusion

Notre démarche diagnostique au cours de la FPI s’approche globalement de celle des recommandations internationales. Cependant, le LBA doit être réservé aux formes probables et indéterminées selon le scanner, le bilan immunologique doit être systématique, la pléthysmographie et la DLCO doivent être généralisée et la discussion des dossiers en RCP doit être systématique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 34-35 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Différences entre les genres dans la fibrose pulmonaire idiopathique : les hommes et les femmes sont-ils égaux ?
  • L. Sese, H. Nunes, V. Cottin, D. Israel-Biet, B. Crestani, S. Guillot Dudoret, J. Cadranel, B. Wallaert, A. Tazi, B. Maitre, G. Prevot, S. Marchand-Adam, S. Hirschi, S. Dury, V. Giraud, A. Gondouin, P. Bonniaud, J. Traclet, K. Juvin, R. Borie, Z. Carton, J. Caliez, O. Freynet, T. Gille, C. Planes, D. Valeyre, Y. Uzunhan
| Article suivant Article suivant
  • Effet de l’association corticostéroïdes et bêta-2-mimétiques inhalés dans l’histiocytose Langerhansienne pulmonaire
  • T. Lacoste-Palasset, A. Benattia, E. Bugnet, C. De Margerie-Mellon, G. Lorillon, A. Tazi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?