S'abonner

Étude de la viabilité des cellules A549 après exposition directe aux spores d’espèces aspergillaires de la section Versicolores - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.115 
A. Géry 1, C. Lepetit 2, V. Seguin 1, N. Heutte 3, J. Bonhomme 2, D. Garon 1,
1 Normandie Univ, Unicaen, ToxEMAC-ABTE, Centre F. Baclesse, Caen, France 
2 Service de microbiologie, CHU, Caen, France 
3 Normandie Univ, Unirouen, CETAPS, Rouen, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La qualité de l’air dans les habitats et l’exposition aux bioaérosols fongiques est un problème majeur en Europe où les personnes passent une grande part de leur temps en milieu intérieur. Selon l’OMS, 30 à 50% des habitats européens ont des problèmes d’humidité entraînant le développement de moisissures avec des conséquences sanitaires et économiques importantes (OMS, 2009). L’HAS estime qu’environ 100 000 cas d’aspergilloses tous tableaux cliniques confondus surviennent en France chaque année (HAS, 2017). Aspergillus fumigatus n’est pas la seule espèce incriminée; en effet des espèces de la section Versicolores sont également à prendre en compte. Ces dernières sont présentes de façon récurrente dans l’air des habitats dégradés (Delanoë et al., 2020). Par ailleurs des travaux en phylogénie ont mis en évidence de nouvelles espèces au sein de ce taxon (Horn et al., 2012). Ceci nous a conduit à caractériser des isolats fongiques environnementaux et cliniques appartenant à cette section et à évaluer leurs effets cytotoxiques sur des cellules de la lignée A549 (cellules épithéliales alvéolaires d’adénocarcinome humain).

Méthodes

Des suspensions de spores standardisées à 10 5/10 4/10 3/10 2/10 1 spores/mL sont réalisées à partir de colonies des espèces Aspergillus amoenus, Aspergillus creber et Aspergillus jensenii cultivées 10jours sur milieu MEA à 25°C. Les cellules de la lignée A549 sont cultivées dans du milieu de culture DMEM complété par du sérum de veau fœtal décomplémenté. Pour chaque concentration de spores testée, 5 réplicats sont réalisés. Après 24heures d’exposition, le tapis cellulaire est coloré à la sulforhodamine B et les densités optiques sont mesurées par spectrophotométrie UV-visible.

Résultats

Les viabilités cellulaires sont comprises entre 50,2 et 87,9% pour Aspergillus amoenus; 96,4 et 99,9% pour Aspergillus creber; 67,1 et 100% pour Aspergillus jensenii. Pour ces trois espèces, les viabilités cellulaires les plus basses sont observées lorsque les cellules sont exposées à la concentration de spores la plus élevée.

Conclusion

Les essais de viabilité cellulaire en microplaques semblent montrer un impact sur la lignée cellulaire A549 après 24heures d’exposition aux spores d’Aspergillus amoenus et d’Aspergillus jensenii. Ces résultats préliminaires seront complétés par une étude avec un temps d’exposition plus long et devront être confirmés par une analyse statistique des données. Des essais portant sur d’autres isolats de la section Versicolores sont actuellement en cours.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 63-64 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Relation entre la carence en vitamine D et la gravité de la dilatation de bronches
  • S. Bouchareb, I. Touil, J. Ayeb, Y. Brahem, N. Boudawara, J. Knani, L. Boussoffara, O. Saad, M. Chlaifa, H. Bouzidi
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt pronostic de l’EFX dans la mucoviscidose
  • E. Cuvillon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?