S'abonner

Les hormones sexuelles peuvent influencer l’exploration fonctionnelle respiratoire chez la femme - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.126 
S. Aissani , H. Haouichat, A. Zitouni
 Service de pneumologie, hôpital Mohammed Seghir El Nekkache, Alger, Algérie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Il est connu que l’asthme chez la femme peut être influencé par les hormones sexuelles. L’objectif de notre étude est de rechercher l’effet des fluctuations hormonales au cours du cycle sur la spirométrie chez l’asthmatique.

Méthodes

Étude prospective descriptive sur 95 patientes asthmatiques non ménopausées, âgées de 16 à 50 ans. Elles ont bénéficié de 3 spirométries au cours d’un cycle menstruel: phase folliculaire entre le 3e et 5e jour du cycle, lutéale entre le 19e et 21e jour et en pré menstruation entre le 26e et 28e jour du cycle en raison de l’exacerbation de l’asthme en prémenstruation chez certaines femmes.

Résultats

La majorité des patientes sont âgées de plus de 45 ans (83.15%). La moyenne d’âge est de 33,81±9,31 ans. L’aggravation de l’asthme en prémenstruation est retrouvée dans 42,1% des cas. Concernant les résultats de la spirométrie:

– les valeurs de la CV et du VEMS diminuent significativement avec l’âge, quelle que soit la phase du cycle menstruel. Chez les femmes de moins de 45 ans, on retrouve des valeurs significativement plus faibles du VEMS et du rapport VEMS/CV à la fin du cycle. Par contre, la valeur moyenne de la CV est significativement plus élevée au cours de la phase prémenstruelle chez les moins de 45 ans mais pas chez les plus âgées;

– la comparaison des spiromètres des 2 groupes avec et sans exacerbation de l’asthme en prémenstruation n’a pas retrouvé de différence significative;

– en cas d’asthme prémenstruel, la comparaison des 2 dernières phases étudiées retrouve une diminution significative du DEP au cours de la phase prémenstruelle.

Cette diminution a été observée chez 60% des cas et estimée à 0,52 L/s, ce qui correspond à une diminution moyenne de 8,44%.

Conclusion

L’influence des fluctuations hormonales au cours du cycle menstruel sur l’asthme est certaine dans ce travail vu l’aggravation d’asthme en prémenstruation et les variations des chiffres spirométriques surtout à la fin du cycle ou la progestérone et les œstrogènes sont au maximum. L’augmentation de la CV et la diminution du VEMS, du rapport VEMS/CV et du DEP sont très probablement influencés par des taux élevés d’hormones sans écarter totalement la possibilité d’une susceptibilité individuelle aux variations hormonales, d’où l’exacerbation de l’asthme en prémenstrution chez certaines asthmatiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 67-68 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de CCL18 comme biomarqueur du phénotype allergique de l’asthme
  • H. Fouquet, P. De Nadaï, J. Balsamelli, P. Berger, A. Bourdin, P. Chanez, S. Fry, T. Perez, A. Magnan, M. Pretolani, C. Taillé, A. Tsicopoulos, C. Chenivesse
| Article suivant Article suivant
  • Rôle des mastocytes dans l’asthme sévère : analyse de données transcriptomiques dans la cohorte U-BIOPRED
  • A. Tiotiu, Y. Badi, N. Kermani, P. Hansbro, C. Wheelock, S.E. Dahlen, Y.K. Guo, P. Sterk, R. Djukanovic, I. Adcock, K.F. Chung

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?