S'abonner

Résultats du deuxième tour de dépistage du cancer du poumon dans le département de la Somme : étude DEP KP80 - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.009 
O. Leleu 1, , C. Clarot 1, E. Hoguet 1, S. Lenel 1, M. Baud 1, V. Petigny 2, D. Basille 3, P. Berna 4, M. Auquier 5, V. Jounieaux 3
1 Service de pneumologie, Abbeville, France 
2 Centre Régional coordination dépistage des cancers Hauts de France, Amiens, France 
3 Service de pneumologie, Amiens, France 
4 Service de chirurgie thoracique, Amiens, France 
5 Service de radiologie, Amiens, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

DEP KP80 est une étude prospective multicentrique débutée en mai 2016 dans le département de la Somme évaluant la faisabilité d’un dépistage organisé du cancer du poumon par scanner thoracique faiblement irradiant chez les sujets à risque: fumeurs ou anciens fumeurs âgés de 55 à 74 ans avec un tabagisme supérieur à 30 paquets/années, actifs ou sevrés depuis moins de 15 ans. Nous rapportons ici les résultats du deuxième tour de scanner (T1).

Méthodes

Deux cent dix huit médecins généralistes, 17 pneumologues et 28 radiologues ont participé à cette étude départementale et 1342 sujets ont été recrutés. Le protocole comprenait un scanner faiblement irradiant annuel pendant 3 ans associé à une incitation au sevrage tabagique. Les inclusions se sont terminées en décembre 2018. Les résultats du premier scanner (T0) ont permis de conclure à la faisabilité en vie réelle de la mise en place d’un tel dépistage [1]. Le taux de participation à ce premier tour de scanner était de 73 % (n=942 scanners réalisés), la prévalence de cancer du poumon de 2.7 % avec 77 % de stade I, II traités chirurgicalement. Le taux de faux positif était de 3.1 %. Les 856 participants ayant eu un dépistage négatif à T0 ont été invités par l’association départementale de dépistage des cancers (ADEMA80) à participer au deuxième tour de scanner (T1).

Résultats

Trois cent vingt quatre scanners T1 ont été réalisés soit un taux d’adhésion de 38 % (n=324/856). Dans 92.2 % le dépistage était négatif (n=299), dans 3.7 % il était indéterminé (n=12) et dans 4 % positif (n=13). Il n’y a pas eu de cancers d’intervalle. L’incidence du cancer du poumon était de 1.54 % (n=5 dont 2 stades IB, 1 stade IA, 1 Stade IIIA et 1 CPC localisé). Les traitements ont consisté en lobectomies (n=3), pneumonectomie complétée d’une radio-chimiothérapie (n=1) et association radio-chimiothérapie (n=1). La valeur prédictive positive était de 38 % et le taux de faux positifs de 2.46 % (n=8/324).

Conclusion

Cette étude pilote confirme avec les résultats de ce deuxième tour de scanner la faisabilité et l’efficacité du dépistage annuel du cancer du poumon par TDM faiblement irradiant et la nécessité d’optimiser le taux de participation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 7 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le dosage des micro-ARNs plasmatiques pour améliorer le diagnostic des nodules pulmonaires
  • L. Morellec, A. Pradines, E. Huchot, V. Lauwers-Cances, S. Gouin, J. Mazieres
| Article suivant Article suivant
  • Traitements de première ligne et prise en charge du cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules avancé ou métastatique avec une mutation EGFR–Analyse de la base nationale de données de vie réelle du programme Épidémio-stratégie médico-économique
  • N. Girard, T. Filleron, M. Pérol, C. Chouaid, D. Debieuvre, X. Quantin, C. Dayen, H. Lena, R. Schott, R. Gervais, S. Schneider, J. Otto, E. Dansin, P. Dubray Longeras, C. Kaderbhai, A. Madroszyk, C. Clément-Duchêne, E. Pichon, D. Planchard, A. Lemoine, A. Bizieux, A. Baranzelli, S. Cousin, D. Couch, S. Hominal, S. Thureau, J. Le Treut, M. Robain, S. Hiret, G. Simon, C. Audigier-Vallette

Déjà abonné à cette revue ?