S'abonner

Profil allergologique et évolutif des patients asthmatiques - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.141 
L. Loued , N. Fahem, A. Jarrar, A. Ben Saad, S. Cheikhmhamed, I. El Wadhane, R. Bouguezzi, M. Makhloufi, S. Lamine, A. Migaou, R. Kaddoussi, S. Joobeur, N. Rouatbi
 Service de pneumologie, Monastir, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’asthme est une maladie chronique caractérisée par l’inflammation chronique des voies respiratoires. L’étiologie allergologique était la plus fréquente. Le but de notre travail est de déterminer le profil épidémiologique, clinique et allergologique des patients asthmatiques.

Méthodes

Il s’agit d’une étude descriptive transversale menée sur trois mois à propos des patients asthmatiques. Nous avons évalué l’observance thérapeutique par le questionnaire de Morisky et le contrôle de l’asthme a été évalué selon le score Asthma Control Test (ACT).

Résultats

Il s’agissait de 8 hommes et 72 femmes asthmatiques. L’âge moyen était de 46,4 ans. Une atopie familiale était rapportée dans 55,2% des cas et une atopie personnelle était rapportée dans 72,5 % des cas. Une origine allergique de l’asthme était retenue dans 65,7 % des cas avec des tests épi cutanés positifs. Nos patients étaient sensibilisés aux acariens dans 62,9% des cas (DF : 45,7 %; DPT : 62,9 %), aux pollens dans 17,6 % (oliviers : 11,8%; graminés : 8,8 %; céréales : 5,9 %; cyprès : 2,9 %) et aux phanères des animaux (chats : 2,9 %; chiens : 5,8 %). Une polysensibilisation était objectivée dans 23,4 % des cas. Le traitement était une corticothérapie inhalée dans 95 % des cas. Une désensibilisation spécifique était faite dans 9,5 % des cas et une éviction des allergènes était proposée pour les allergènes non ubiquitaires. Le score ACT a révélé que 55 % des patients étaient non-contrôlés. Une mauvaise observance thérapeutique a été notée dans 40 % des cas. Parmi nos patients, 14,3 % avaient un antécédent d’hospitalisation en pneumologie et 3,4 % étaient hospitalisés au moins une fois en réanimation.

Conclusion

Notre étude révèle une fréquence élevée d’asthme allergique, un mauvais contrôle de la maladie et une mauvaise observance thérapeutique parmi nos malades asthmatiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 73 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Asthme à fonction respiratoire normale
  • A. Boussehra, N. Zaghba, H. Benjelloun, N. Yassina
| Article suivant Article suivant
  • Les inégalités du genre à l’indice de la qualité de vie au centre tunisien
  • I. Touil, A. Omrane, N. Boudawara, S. Bouchareb, T. Khalfallah, J. Kneni, L. Bouzgarrou, L. Boussoffara

Déjà abonné à cette revue ?