S'abonner

Insuffisance respiratoire chronique : quels impacts des étiologies sur l’observance de l’oxygénothérapie de longue durée? - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.155 
J. Ben Amar, N. Guediri , H. Zaibi, E. Ben Jemai, H. Aouina
 Service de pneumologie, hôpital Charles Nicolle, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’insuffisance respiratoire chronique (IRC) représente un problème de santé publique dans notre pays et dans le monde par le nombre de cas en progression, la complexité de la prise en charge, et l’altération de la qualité de vie des patients. La mise en route d’une oxygénothérapie au long cours (OLD) représente le principal traitement de l’IRC sévère. Il est ainsi important de se demander si nos patients respectaient la prescription de l’OLD. L’objectif de notre étude était de relever les étiologies des IRC et évaluer leurs impacts sur l’observance de l’OLD.

Méthodes

Étude rétrospective et analytique, incluant les patients pris en charge dans le service de pneumologie de l’hôpital Charles Nicolle de Tunis entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2019 pour IRC mis sous OLD au cours de cette période. Nous avons défini deux Groupes : G1 : Groupe observant convenablement la prescription médicale (débit et durée) G2 : Groupe non observant de la prescription médicale (débit et durée).

Résultats

Soixante patients d’âge 61,95 ans avec une prédominance masculine (SR 0.5). Environ la moitié de nos patients (53 %) était observant convenablement à la prescription médicale. Parmi les 20 femmes de notre étude, 11 patientes respectaient la prescription médicale contre 21 hommes parmi les 40 patients (p>0.05). Aucune différence significative n’a été notée quant à la moyenne d’âge entre les deux groupes (p=0,7). Les étiologies des IRC étaient dominées par la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) (58,3 %) suivi des pneumopathies infiltrantes diffuses au stade de fibrose pulmonaire (21,6 %) et des dilatations des bronches (DDB) (21,6 %). Le syndrome d’obésité hypoventilation (SOH) était retrouvé dans 8,3 % des cas et les séquelles de tuberculose dans 6,6 %. La mauvaise observance était essentiellement retrouvée chez les patients BPCO (p=0,003). Par contre, les patients suivis pour DDB étaient les patients les plus observants (p=0,05).

Conclusion

Selon notre étude, la BPCO représente la principale étiologie responsable de mauvaise observance de l’OLD. D’autres études prospectives à plus grande échelle seraient nécessaires afin de confirmer encore plus cette influence.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 79 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Performance des bicarbonates veineux pour le diagnostic de l’hypoventilation alvéolaire nocturne dans une cohorte rétrospective de patients neuromusculaires
  • M. Georges, S. Aho, Y. Chiche, G. Beltramo, P. Bonniaud, C. Rabec
| Article suivant Article suivant
  • Complications liées aux interfaces de ventilation non invasive
  • M. Patout, C. Caillard, G. Jolly, A. Kerfourn, E. Fresnel, L. Razakamanantsoa, J.F. Muir, E. Lhuillier, A. Cuvelier

Déjà abonné à cette revue ?