S'abonner

Réponse au benralizumab après une réponse incomplète au mepolizumab : évaluation rétrospective dans l’asthme sévère éosinophile - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.170 
M.F. Luzietoso, L. Morer, P. Le Guen, M. Ghanem, C. Taillé
 AP–HP, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le mepolizumab (MEPO), anticorps anti-IL5, et le benralizumab (BENRA), anti-IL5 récepteur, ont été développés pour le traitement de l’asthme sévère éosinophile (ASE). À ce jour, il n’y a pas de données évaluant le passage d’une biothérapie à une autre ciblant la même voie inflammatoire. L’objectif de ce travail est d’évaluer la réponse au BENRA prescrit après une réponse non optimale au MEPO.

Méthodes

Chez les patients ayant un ASE, suivis dans un centre d’asthme, ayant une réponse jugée insuffisante après 12 mois de MEPO (100mg/mois) selon le score Global Evaluation Treatment Efficiency (GETE, score 3–4), le traitement a été arrêté et relayé directement par BENRA (30mg/mois pendant 3 mois puis 30mg/8 semaines). Nous avons évalué de façon rétrospective la réponse au BENRA après 6 mois selon le score GETE.

Résultats

Vingt-deux patients ont été inclus (36 % de femmes, âge moyen 49±11 ans, IMC moyen 27±6kg/m2, 37 % de fumeurs/ex-fumeurs, 55 % avec polypes nasaux, VEMS moyen 53±16 %). Après 6 mois de BENRA, 48 % des patients étaient considérés comme de bons ou excellents répondeurs (GETE 1-2). Aucun patient n’a aggravé son asthme (GETE 5). L’évolution des paramètres de contrôle de l’asthme avant MEPO, après MEPO et à 6 mois BENRA est résumée dans le Tableau 1. Les bons répondeurs au BENRA (GETE 1-2) avaient plus souvent une polypose (60 vs 44 %, p<0,05) et avaient un taux résiduel d’éosinophiles sous MEPO, avant le switch, plus élevé que les non répondeurs (GETE3-4) (325±307 vs 77±98/mm3, p<0,05). Les non répondeurs étaient plus souvent des femmes et des fumeurs (55 vs 20 % et 50 vs 30 %, p<0,005).

Conclusion

Dans cette évaluation de vraie vie, la moitié des patients avec une réponse insuffisante au MEPO semblent bénéficier du relais par BENRA à 6 mois, notamment ceux avec une éosinophilie persistante ou une polypose nasosinusienne. Des études randomisées comparant différentes options thérapeutiques sont nécessaires pour évaluer la meilleure stratégie après un échec de traitement par anti-IL5/IL5R selon le profil du patient.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 86-87 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Réponse complète au benralizumab des patients présentant une polypose nasosinusienne et un asthme sévère à éosinophiles
  • A. Bourdin, J. Kreindler, A. Burden, E. Garcia Gil, P. Chanez
| Article suivant Article suivant
  • Biothérapies dans l’asthme sévère : étude de vie réelle sur les raisons de l’abstention ou de l’initiation d’une biothérapie
  • M. Ramassamy, E. Noel-Savina, D. Brouquieres, M. Lescouzeres, A. Didier, L. Guilleminault

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?