S'abonner

Profil inflammatoire de la BPCO et corrélation avec le VEMS - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.196 
D. Ihadadene 1, , M. Gharnaout 2
1 Faculté de médecine, Alger, Algérie 
2 EPH Rouiba, Alger, Algérie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le VEMS dans la BPCO est faiblement lié aux symptômes, l’état de santé, la capacité d’exercice, fréquence des exacerbations, prévalence des comorbidités; d’autres mesures sont nécessaires en clinique pratique pour évaluer les patients. Des taux sériques élevés (fibrinogène, CRP, TNFA; INFG, IL1B ; IL6 et IL8) ont été associés à la sévérité de la maladie. Néanmoins des études comparant les profils inflammatoires systémiques ainsi que la corrélation entre la sévérité de l’obstruction bronchique et le taux de ces cytokines présentent des conclusions discordantes.

Objectif

Comparer le profil inflammatoire systémique des fumeurs atteints de BPCO avec ceux indemnes de BPCO.

Méthodes

Il s’agit d’une étude prospective de type comparative incluant deux groupes : 150 BPCO stables et 80 témoins non BPCO.

Résultats

Comparativement au groupe non BPCO, l’âge des deux groupes était proche (69,87±7,40 ans pour les BPCO et 67,94±6,24 ans pour les témoins) et avait une consommation de tabac plus élevée (47,96 P/A contre 13,71 P/A pour les témoins). La moyenne de l’IMC chez les BPCO similaire a celui des témoins (24,64kg/m2 vs 24,81kg/m2 [p<0,001]). Le CAT était sup à 10 dans 63,33 % chez les BPCO. Le CAT est moyennement corrélé au VEMS, les patients BPCO sévère avaient le CAT le plus élevé (RHO a 0,6), le groupe BPCO avait des valeurs plus élevées CRP, fibrinogène IL6 et IL8 et étaient négativement corrélés aux VEMS. Les moyennes de la CRP (5,98 contre 2,48mg/L, p>0,001) avec une corrélation négative avec le VEMS. Le fibrinogène (3,64 contre 2,48g/L, p>0,01) avec une corrélation inverse moyenne avec le VEMS (Rho à −0,4), l’IL-6 (30,11 contre 0,38pg/dL, p><0,03) avec une faible corrélation négative au VEMS (Rho : −0,2). L’IL8 (72pg/dL pour les BPCO contre 122pg/dL pour les témoins [p à 0,023]) et une corrélation négative moyenne avec le VEMS, contrairement aux 4 premiers les autres tel que TNFA, IL1B et l’INFG, on n’a pas objectivé de différence significative entre les cas BPCO et les témoins ainsi une absence de corrélation avec le stade de la BPCO. L’INFG (0,13 vs 0,06pg/dL p><0,09, Rho a −0,018), le TNFA (0,35 contre 0,1pg/dL, p à 0,09 ; Rho a −0,003), l’IL1B (3,54 contre 0,1pg/dL, 0,127, Rho à −0,002).

Conclusion

Les fumeurs BPCO ont une inflammation systémique plus marquée. Les futures études vont se concentrer sur une bonne compréhension de la relation marqueurs inflammatoires et BPCO ainsi que sur des questions ciblées dans des sous-groupes/phénotypes de patients BPCO.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 96-97 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Apport du scanner thoracique au cours des exacerbations aiguës des bronchopneumopathies chroniques obstructives
  • A. Chennoufi, A. Ben Mansour, S. Ben Saad, H. Daghfous, F. Tritar
| Article suivant Article suivant
  • Les facteurs prédictifs de sortie sous VNI chez les BPCO hospitalisés pour exacerbation aiguë
  • R. Jebali, A. Ben Mansour, S. Ben Saad, N. Guediri, S. Essebaa, H. Daghfous, F. Tritar

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?