S'abonner

Impact de l’anémie sur la fonction respiratoire des malades BPCO - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.194 
A. Saidani 1, , H. Kamoun 2, A. Slim 2, Y. Hdidene 2, H. Ben Abdelghaffar 2, D. Greb 2, I. Akrout 2, H. Hassene 2, H. Smadhi 2, L. Fkih 2, M.L. Megdiche 2
1 University of Tunis El Manar, Bizerte, Tunisie 
2 Faculté de médecine, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est associée à un état inflammatoire systémique entraînant à la fois des perturbations locales bronchopulmonaires que systémiques. Elle associe de nombreuses comorbidités telles que l’anémie.

Méthodes

Étude rétrospective réalisée au service de pneumologie Ibn Nafis de l’hôpital Abderrahmen Mami de janvier 2014 à décembre 2019. Nous avons collecté les données de 172 patients BPCO. Les patients ont été divisés en deux groupes, G1 : patients ayant une anémie (hémoglobine<13g/dL) G2 : patients sans anémie (hémoglobine ≥13g/dL). Nous avons comparé les résultats cliniques et fonctionnels entre les deux groupes.

Résultats

Nous avons inclus au total 172 patients principalement des hommes (87,2 %). L’âge moyen était de 67 ans±10,55 ans. Le taux d’intoxication tabagique moyenne était de 61 paquets-années±38 PA. L’IMC moyen était de 25kg/m2±7,33kg/m2. La prévalence de l’anémie était de 40,1 % (G1). Il n’y avait pas de différence significative entre l’âge moyen des deux groupes (G1 : 69,5 ans±10,69 contre G2 : 66,5 ans±10,4 ; p>0,05), ni entre leurs taux d’intoxication tabagique moyenne (G1 : 60,48 paquets-année [PA]±36 PA contre G2 : 62,41 PA ±11,62 PA ; p>0,05), ni entre leurs IMC (G1 : 15,5kg/m2±13,01kg/m2 contre G2 : 21,67kg/m2±11,63kg/m2 ; p>0,05). On note qu’il n’y avait pas de différence significative entre les mesures de VEMS des 2 groupes (G1 : 44,98 %±19,26 % contre G2 : 43,07 %±17,22 % ; p>0,05, soit 0,6 litres±0,3l contre 0,77l±0,63 ; p>0,05). Nous avons constaté que les patients du G1 avaient une capacité vitale forcée (CVF) significativement inférieure à celle des patients du G2 (G1 : 57,45 %±18,82 % contre G2 : 71,68 %±17,24 % ; p=0,028). Finalement, il n’y avait pas de différence significative entre les rapports VEMS/CVF des 2 groupes (G1 : 51,09 %±24,93 % contre G2 : 57,77 %±19,9 % ; p>0,05).

Conclusion

L’anémie est capable d’altérer la fonction respiratoire des patients BPCO. Il est donc important de la rechercher chez ces malades afin de leurs assurer une prise en charge optimale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 96 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Bronchopneumopathie chronique obstructive et diabète dans le service de pneumologie du CHU de Brazzaville
  • R.G. Bopaka, E.L.P. Bemba, F.H. Okemba Okombi, P.P. Koumeka, K.B. Ossale Abacka, M. Illoye Ayet
| Article suivant Article suivant
  • Apport du scanner thoracique au cours des exacerbations aiguës des bronchopneumopathies chroniques obstructives
  • A. Chennoufi, A. Ben Mansour, S. Ben Saad, H. Daghfous, F. Tritar

Déjà abonné à cette revue ?