S'abonner

Les facteurs prédictifs de sortie sous VNI chez les BPCO hospitalisés pour exacerbation aiguë - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.197 
R. Jebali 1, , A. Ben Mansour 1, S. Ben Saad 1, N. Guediri 1, S. Essebaa 1, H. Daghfous 1, F. Tritar 2
1 Département C de pneumologie, Ariana, Tunisie 
2 Département C de pneumologie, Ariana, États-Unis 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les exacerbations aiguës (EA) des bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) sont responsables de surmortalité et d’augmentation des coûts de santé. L’évolution vers l’insuffisance respiratoire chronique (IRC) et la ventilation assistée à domicile constitue une dépense supplémentaire pour la caisse nationale d’assurance maladie. L’objectif est de déterminer les facteurs prédictifs de sortie sous ventilation non invasive (VNI) à domicile après une hospitalisation pour EA.

Méthodes

Étude rétrospective menée de janvier 2014 à mars 2019 incluant des patients hospitalisés au pavillon c pour une EA de BPCO. Tous les patients déjà sous VNI ont été exclus. Les données recueillies ont été analysées par le logiciel Spss.stat18.

Résultats

Quatre-vingt patients ont été colligés. L’âge moyen était de 69,5 ans. Quatre-vingt-quatorze pour cent des malades étaient tabagique avec une consommation tabagique moyenne 45 PA. Soixante-deux pour cent des patients avaient une BPCO évoluée (GOLD 3 et 4) et 31,2 % avaient au moins une comorbidité associée. Une pathologie cardiovasculaire associée était notée chez 13,7 % des malades (n=11). Vingt-quatre pour cent des malades (n=19) étaient sous oxygénothérapie au long-court à domicile. L’origine infectieuse était incriminée dans 91,2 % des cas des EA. Une étude cytobactériologique des crachats a été réalisée chez tous les patients. Une ventilation non invasive (VNI) au cours de l’hospitalisation était indiquée dans 17,5 % (n=14) des cas (durée moyenne=12jours). La durée moyenne d’hospitalisation était de 16±12jours. Sept patients (8,7 % des cas) étaient sortis sous VNI. Cette prescription de VNI était corrélée aux antécédents d’insuffisance cardiaque, ainsi qu’à la durée d’hospitalisation (p<0,01).

Conclusion

Les EA de BPCO constituent un tournant évolutif de la maladie surtout lors de l’évolution vers l’IRC.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 97 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Profil inflammatoire de la BPCO et corrélation avec le VEMS
  • D. Ihadadene, M. Gharnaout
| Article suivant Article suivant
  • Impact des comorbidités cardiovasculaires au cours de l’exacerbation aiguë de BPCO
  • R. Jebali, A. Ben Mansour, S. Ben Saad, N. Guediri, S. Essebaa, H. Daghfous, F. Tritar

Déjà abonné à cette revue ?