S'abonner

La ventilation non invasive au cours des insuffisances respiratoires aiguës - 16/04/08

Doi : RMR-07-2000-17-3-0761-8425-101019-ART88 

A. Conia [1],

A. Cuvelier [2],

M. Wysocki [1],

J.-F. Muir [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Non invasive ventilation in patients with acute respiratory failure.

Non invasive mechanical ventilation represents all the techniques of mechanical ventilation not using endotracheal connection to the respirator. Non invasive mechanical ventilation is essentially represented nowadays by facial (generally used for acute respiratory failure) and nasal ventilation (widely used for long term mechanical ventilation at home). Following in France the first studies of Rideau in the '80 in patients with chronic respiratory failure secondary to muscular dystrophy, Meduri, then Brochard demonstrated the interest of non invasive mechanical ventilation in the management of acute on chronic respiratory failure. A simple algorithm is thus able to recommand in first attempt use of non invasive mechanical ventilation in acute on chronic respieratory failure except if the patient presents in a severe respiratory status imposing in first line endotracheal ventilation. In parallel, more recent studies have demonstrated the interest of that technique in immediate ventilatory link in the spectrum of weaning of endotracheal mechanical ventilation .In hypoxic acute respiratory failure, non invasive mechanical ventilation remains controversial and seems to be better indicated in moderate to severe respiratory status.

Abstract

Sous le vocable de ventilation non invasive (VNI) sont regroupées les méthodes de ventilation n'ayant pas recours à la voie endotrachéale. La ventilation non invasive est essentiellement représentée à l'heure actuelle par la ventilation utilisant comme interface avec le patient soit un masque facial (plutôt réservé à la ventilation de l'insuffisance respiratoire aiguë) (IRA), soit un masque nasal (largement utilisé au long cours à domicile). A la suite des travaux de Rideau qui réalisait au milieu des années 80 les premiers essais de ventilation nasale chez les myopathes, les études de Meduri puis de Brochard ont consacré l'intérêt de la ventilation non invasive dans la prise en charge de l'insuffisance respiratoire aigue des insuffisances respiratoires chroniques (IRC). Un algorithme simple permet ainsi de recommander en première intention, en cas de décompensation aiguë d'une insuffisance respiratoire chronique, l'utilisation de la ventilation non invasive à l'exception de cas d'extrême urgence où l'état critique du patient impose d'emblée la ventilation endotrachéale traditionnelle. Parallèlement au rôle incontesté, à l'heure actuelle, de la VNI dans le traitement initial de l'insuffisance respiratoire aiguë des insuffisances respiratoires chroniques, des travaux récents ont démontré l'intérêt de cette technique en relais ventilatoire immédiat dans le cadre du sevrage de la ventilation endotrachéale traditionnelle. Dans l'IRA hypoxique, les avis sont partagés quant à l'intérêt en première intention de la VNI, qui semble devoir être réservée aux formes de gravité modérée dont l'évolution apparaît rapidement réversible sous traitement ventilatoire.


Mots clés : Insuffisance respiratoire aigue. , OEdème pulmonaire. , Syndrome de détresse respiratoire de l'adulte. , Insuffisance respiratoire chronique. , Ventilation artificielle. , Ventilation non invasive. , BPCO.

Keywords: Acute respiratory failure. , Pulmonary oedema. , ARDS. , Chronic respiratory failure. , Mechanical ventilation. , Non invasive mechanical ventilation. , COPD.


Plan



© 2000 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 17 - N° 3

P. 641 - juillet 2000 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le polynucléaire basophile, clé de la réaction allergique
  • G. Devouassoux
| Article suivant Article suivant
  • Insuffisance de la valorisation PMSI de la chimiothérapie ambulatoire en oncologie pulmonaire
  • P. Thomas, V. Raholimina, R.-M. Ferri-Dessens, M. Pibarot, C. Penot Ragon, R. Gregoire, J.-P. Kleisbauer

Déjà abonné à cette revue ?

;