S'abonner

Amylose rénale AA secondaire à des bronchectasies - 17/04/08

Doi : RMR-09-2004-21-4-0761-8425-101019-ART23 

C. Youakim [1],

V. Cottin [1],

L. Juillard [2],

D. Fouque [2],

B. MacGregor [3],

J.-F. Cordier [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Nous rapportons deux cas d'amylose rénale de type AA secondaire à des bronchectasies (associée dans un cas à une trachéobronchomégalie ou syndrome de Mounier-Kuhn).

Cas clinique

La durée entre le diagnostic de bronchectasies et le diagnostic de l'amylose rénale était de 40 ans dans un cas et 30 ans dans l'autre. Les deux patients ont évolué vers l'insuffisance rénale avec nécessité d'hémodialyse.

Conclusion

Devenue plus rare actuellement, l'amylose secondaire aux bronchectasies en reste une complication grave.

Abstract

Renal AA amyloidosis secondary to bronchiectasis. A report of two cases (including one with Mounier-Kuhn syndrome)

Introduction

We describe 2 patients with AA renal amyloidosis secondary to bronchiectasis (one patient had tracheobronchomegaly or Mounier-Kuhn syndrome).

Case reports

The time period between the diagnosis of bronchiectasis and the development of renal amyloidosis was 40 years and 30 years respectively. Both patients evolved to end-stage renal failure requiring dialysis.

Conclusion

Although the incidence of renal amyloidosis secondary to bronchectasis has declined, it remains a dreadful complication.


Mots clés : Amylose AA , Insuffisance Rénale , Bronchectasies , Syndrome de Mounier-Kuhn , Trachéobronchomégalie

Keywords: AA amyloidosis , Renal Failure , Bronchiectasis , Mounier-Kuhn Syndrome , Tracheobronchomegaly


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 21 - N° 4-C1

P. 821-824 - septembre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La fibrose interstitielle pourrait être prédictive de rechute dans la pneumopathie organisée cryptogénique
  • C. Perrin, V. Hofman, N. Venissac, V. Jullien, B. Blaive
| Article suivant Article suivant
  • Pneumopathie aiguë à éosinophiles : rôle d'un tabagisme récemment débuté
  • C. Dujon, C. Guillaud, R. Azarian, P. Petitpretz