S'abonner

Augmentation de la durée de vie du souriceau nouveau-né Phox2b27Ala/+ par ventilation mécanique non-invasive en pression positive - 09/03/22

Doi : 10.1016/j.rmr.2022.02.052 
C. Riaud 1, A. Madani 1, A. Hayotte 1, M. Ringot 1, V. Jean-Baptiste Sérichard 1, T. Bourgeois 1, J. Gallego 1, S. Dauger 1, 2, B. Matrot 1,
1 Université de Paris, NeuroDiderot, Inserm, 75019 Paris, France 
2 Service de médecine intensive-réanimation pédiatriques, AP–HP, hôpital Robert-Debré, 75019 Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les lignées de souris génétiquement modifiées présentent souvent une mortalité néonatale attribuée à une atteinte respiratoire, qui exclut toute analyse in vivo. La réalisation d’une ventilation mécanique néonatale, inexistante à ce jour, doit permettre de surmonter cette difficulté. Nous présentons ici un dispositif original de ventilation non-invasive par pression positive adapté au souriceau nouveau-né. Nous faisons l’hypothèse que son utilisation permettra de prolonger la survie de souriceaux portant la mutation Phox2b27Ala/+, modèle du syndrome d’hypoventilation alvéolaire centrale congénitale (CCHS).

Méthodes

A la naissance, le souriceau mutant Phox2b27Ala/+ est placé dans une enceinte thermorégulée (32°C). Une ventilation mécanique en pression positive est appliquée via un masque facial balayé par un débit d’air constant et couplé à deux pneumotachographes, (entrée et sortie). La pression dans le masque est régulée par une électrovanne proportionnelle reliée à une source de pression. Le respirateur délivre une ventilation contrôlée en pression selon les paramètres suivants : une pression inspiratoire comprise entre 5 et 8cmH2O, une pression expiratoire positive de 1-2cmH2O et une fréquence respiratoire de 1,2–1,5Hz. La ventilation est appliquée de façon intermittente durant les 4 premières heures de vie en fonction de l’état respiratoire de l’animal. À l’issue de cette période, la ventilation est administrée de façon continue.

Résultats

Les taux de survie 4h après la naissance dans le groupe ventilé (n=26) et le groupe non-ventilé (n=21) sont respectivement de 88 % et 48 %. La médiane (gamme interquartile) de la durée de vie des souriceaux ventilés est de 12h25 (9h10–13h47) vs 3h53 (0h16-11h26) chez les souriceaux non-ventilés (p<0,05).

Conclusion

La ventilation mécanique non-invasive par pression positive prolonge la durée de vie des souriceaux Phox2b27Ala/+, et devrait permettre le test préclinique de médicaments candidats pour le CCHS. Ce traitement de support serait également applicable à d’autres modèles murins nécessitant un soutien ventilatoire néonatal.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Physiologie, Contrôle ventilatoire


Plan


© 2022  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 2

P. 130 - février 2022 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Neuromuscular electrical stimulation of the respiratory muscles based on breathing modelization in a mouse model of cervical spinal cord injury
  • T. Coustillet, F. Cayetanot, L. Bodineau, I. Vivodtzev
| Article suivant Article suivant
  • Impact of inhaled corticosteroids on the modulation of respiratory defensive reflexes during exercise in ovalbumin-sensitized rabbits
  • S. Basin, S. Valentin, S. Demoulin-Alexikova, B. Demoulin, L. Foucaud, D. Gérard, C. Pouget, B. Chenuel, M. Poussel

Déjà abonné à cette revue ?