S'abonner

Bérylliose Pulmonaire Chronique : un modèle d'interaction entre environnement et prédisposition génétique (1re partie) - 30/04/08

Doi : RMR-04-2005-22-2-0761-8425-101019-200539974 

S. Marchand-Adam [1 et 2],

D. Valeyre [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Les propriétés physico-chimiques du Béryllium (Be) sont cruciales pour les industries de haute technologie. L'inhalation de particules contenant du Be peut entraîner chez certains individus une sensibilisation spécifique (BeS) et aboutir pour une partie d'entre eux à une granulomatose pulmonaire dénommée « bérylliose pulmonaire chronique » (BPC).

État des connaissances

Bien qu'il n'y ait pas de relation linéaire entre le niveau d'exposition au Be et les risques de BeS et de BPC, les expositions les plus élevées sont associées à un risque accru de BeS et de BPC. L'influence spécifique de la composition chimique, de la solubilité et de la forme des différents composés de Be sur le risque de BeS et de BPC reste mal connue. Les particules insolubles de petit diamètre sont probablement associées à un risque accru. Plusieurs études ont rapporté le rôle d'une prédisposition génétique au risque de BeS et de BPC. Le rôle du HLA-DPβ1 Glu69 dans la sensibilisation au Be est actuellement le mieux étudié.

Conclusion

La sensibilisation et la BPC résultent de la conjonction d'une exposition au Be et de polymorphismes génétiques prédisposant. La BPC est un modèle pour la compréhension de la pathogénie de certaines granulomatoses pulmonaires idiopathiques comme la sarcoïdose.

Abstract

Chronic pulmonary berylliosis: a model of interaction between environment and genetic predisposition (part 1). Mineralogy, toxicology, epidemiology and risk factors

Introduction

The physico-chemical properties of beryllium (Be) are crucial for high technology industries. The inhalation of beryllium may cause, in certain individuals, a specific sensitisation (BeS) and lead, in some of them, to a pulmonary granulomatosis called chronic pulmonary berylliosis (CPB).

Background

Although there is no linear relationship between the level of exposure to Be and the risks of BeS and CPB, the highest exposures are associated with an increased risk. The specific influences of the chemical composition, the solubility and different types of Be on the risk of BeS an CPB are poorly understood. Insoluble particles of small diameter are probably associated with an increased risk. Many studies have reported the role of a genetic predisposition in the risk of BeS and CPB. At present the role of HLA-DPB1 Glu69 in sensitisation to Be is the best studied.

Conclusion

Sensitisation to Be and CPB result from the combination of exposure and predisposing genetic polymorphisms. CPB is a model for the understanding of the pathology of certain ideopathic pulmonary granulomatoses such as sarcoidosis.


Mots clés : Bérylliose , Béryllium , Sarcoïdose , Fibrose , Facteurs prédisposants

Keywords: Berylliosis , Beryllium , Sarcoidosis , Fibrosis , Predisposing factors


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 2-C1

P. 257-269 - avril 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact économique de la BPCO en France : étude SCOPE
  • M. Fournier, A.-B. Tonnel, B. Housset, G. Huchon, P. Godard, D. Vervloet, D. Huas, I. Durand-Zaleski, I. Chanal, C. Pribil,
| Article suivant Article suivant
  • Bérylliose pulmonaire chronique (2e partie)
  • S. Marchand-Adam, F. Guillon, M. Brauner, D. Valeyre

Déjà abonné à cette revue ?

;