S'abonner

Facteurs pronostiques du cancer bronchique - 30/04/08

Doi : RMR-12-2005-22-6-C2-0761-8425-101019-200509142 

M. Paesmans

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction Les facteurs pronostiques sont importants à connaître comme éléments de la décision thérapeutique mais surtout à un niveau collectif pour interpréter les données de la littérature et guider la recherche clinique. Pour être utiles en routine, il faut qu’ils aient une valeur indépendante et reproductible. Malgré un volume de publications impressionnant, peu de caractéristiques ont ce statut dans le cancer bronchique.

État des connaissances La classification TNM joue un rôle prépondérant sur le choix thérapeutique et sur le pronostic ainsi qu’un indice de performance. Suivant la population étudiée (cancer à petites cellules ou non à petites cellules opéré ou non), d’autres facteurs indépendants identifiés sur de larges séries peuvent compléter la prédiction du pronostic : sexe, âge, perte de poids, LDH, leucocytose, neutrophiles, hémoglobinémie, calcémie, NSE, Cyfra 21-1

Perspectives Les nombreux facteurs biologiques proposés doivent faire l’objet d’évaluations complémentaires mais pourraient permettre de tester de nouvelles stratégies thérapeutiques.

Conclusion De larges études multicentriques sont essentielles avant qu’une place ne puisse être attribuée à un facteur pronostique indépendant, que ce soit pour guider la prise en charge d’un patient ou pour améliorer nos possibilités de prédiction de l’évolution d’un patient ou d’un groupe de patients.

Abstract

Prognostic factors in lung cancer

Introduction Knowledge of prognostic factors is important for therapeutic decision making but above all, at a population level, for the interpretation of data in the literature and as a guide to clinical research. To be useful in practice they must be both independent and reproducible. Despite an impressive number of publications few descriptions achieve this standard in lung cancer.

Background The TNM classification plays a predominant role in the choice of treatment, in prognosis and as an index of performance. Depending on the population studied (small cell or non-small cell cancer, operable or not) other independent factors, identified in large series, improve the prediction of prognosis: sex, age, loss of weight, LDH, leukocytosis, neutrophilia, haemoglobin, serum calcium, NSE, Cyfra 21-1.

Viewpoint The numerous biological factors described should be the object of further investigations but may lead to the assessment of new therapeutic strategies.

Conclusion Large multicentre studies are essential before a role may be attributed to an independent prognostic factor and before it may be used as a guide to the management of a patient or to improve our prediction of the progress of a patient or a group of patients.


Mots clés : Cancer bronchique , Survie , Facteurs pronostiques

Keywords: Lung cancer , Survival , Prognostic factors


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 6-C2

P. 76-80 - décembre 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le carcinome bronchiolo-alvéolaire
  • M. Wislez, V. Gounant, J. Cadranel
| Article suivant Article suivant
  • Traitements en oncologie thoracique : l’apport des méta-analyses
  • J.-P. Sculier