S'abonner

Cancers respiratoires professionnels - 24/09/08

Doi : RMR-10-2008-25-8-C2-01761-8425-101019-200720226 

J.-C. Pairon [1, 2 et 3],

P. Andujar [1, 2 et 3],

M. Matrat [1, 2 et 3],

J. Ameille [4 et 5]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les cancers bronchopulmonaires et le mésothéliome pleural sont les cancers professionnels les plus fréquents.

Des estimations épidémiologiques récentes font état d’une fraction attribuable aux facteurs professionnels comprise entre 13 et 29 % pour le cancer bronchopulmonaire et de l’ordre de 85 % pour le mésothéliome pleural, chez l’homme. Les expositions antérieures à l’amiante sont les plus fréquentes des expositions professionnelles à l’origine de ces cancers. Le mésothéliome oriente d’emblée le clinicien vers la recherche d’une exposition passée à l’amiante. En revanche, la recherche d’une exposition professionnelle, qui devrait être systématique devant tout cas de cancer bronchopulmonaire, est souvent plus difficile, du fait des nombreuses étiologies identifiées et de l’absence de signes d’orientation permettant de distinguer un cancer bronchopulmonaire d’origine professionnelle d’un cancer induit par le tabac.

Il est de ce fait essentiel de repérer les situations d’exposition afin, d’une part, de mettre en œuvre des programmes de prévention permettant de supprimer les expositions en milieu de travail, éventuellement persistantes et, d’autre part, d’identifier les cas susceptibles d’ouvrir droit à une reconnaissance en maladie professionnelle et/ou à une prise en charge dans le cadre du Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante.

Abstract

Etiology, epidemiology, biology Occupational respiratory cancers

Lung cancer and pleural mesothelioma are the most common occupational cancers.

Recent epidemiological studies have estimated that the fraction attributable to occupational factors varies from 13 to 29% for lung cancer in men and is about 85% for pleural mesothelioma in men. Previous occupational exposure to asbestos is the most common occupational exposure in these cancers. Mesothelioma immediately leads the clinician to look for past asbestos exposure. In contrast, the search for an occupational exposure that should be routine in all cases of lung cancer, is generally more difficult because of the number of occupational aetiological factors and the absence of criteria that allow distinction of an occupational cancer from a tobacco related one.

Therefore attention should be paid to the identification of occupational exposure in order to set up primary prevention programmes to prevent exposure still present in the working environment and, on the other hand, to identify the subjects entitled to the acknowledgement of occupational disease and/or to obtain the compensation available to asbestos victims.


Mots clés : Amiante , Silice , Maladies professionnelles , Poumon , Cancérogènes

Keywords: Asbestos , Silicon dioxide , Occupational diseases , Lung , Carcinogens


Plan



© 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 25 - N° 8-C2

P. 18-31 - octobre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le tabac et le tabagisme en France
  • G. Dubois
| Article suivant Article suivant
  • Cancérogenèse bronchique
  • C. Mascaux

Déjà abonné à cette revue ?

;