S'abonner

Intérêt de la microscopie confocale fibrée en fluorescence et du microscanner pour l’évaluation in vivo de l’emphysème pulmonaire induit par instillation intratrachéale d’élastase chez le rat - 04/02/09

Doi : RMR-01-2009-26-1-0761-8425-101019-200813506 

M. Salaün (Travail réalisé sous la direction de Geneviève Bourg-Heckly et Luc Thiberville)

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction : La microscopie confocale fibrée en fluorescence est un nouvel outil permettant la visualisation des structures pulmonaires distales in vivo.

Son utilisation, ainsi que celle du microscanner, pourrait permettre l’évaluation in vivo des altérations morphologiques et structurales des alvéoles pulmonaires survenant au cours de l’emphysème induit par instillation intratrachéale d’élastase chez le rat.

Matériels et Méthodes : La densité moyenne et le volume pulmonaires mesurés sur les reconstructions 3D du microscanner obtenues à partir 27 rats, dont 10 avaient reçu une instillation intratrachéale d’élastase et 17 de sérum physiologique, ont été comparés et corrélés aux mesures morphométriques histologiques. Nous avons réalisé une étude de l’autofluorescence pulmonaire par spectrofluorimétrie et microscopie en fluorescence. Enfin une technique d’imagerie confocale fibrée en fluorescence de la microcirculation sous-pleurale en ventilation spontanée a été proposée.

Résultats : Nous n’avons pas mis en évidence de différence significative entre les densités moyennes pulmonaires des rats des 2 groupes en microscanner ; le volume pulmonaire était significativement augmenté chez les rats du groupe élastase par rapport aux rats contrôles (p < 0,001) et était corrélé aux données.

morphométriques (p = 0,009). L’étude de microscopie en fluorescence a montré une diminution significative de l’autofluorescence de l’élastine alvéolaire chez le rat traité par élastase par rapport au rat contrôle (p < 0,001 ; n = 2). L’abord transthoracique de la plèvre et l’observation de la microcirculation sous-pleurale in vivo, en ventilation spontanée ont été possible sur 7 rats traités par élastase et 2 rats contrôles après une mise au point permettant de proposer la fluorescéine iso- thiocyanate dextran 150kD comme fluorophore exogène. La technique paraît utilisable pour apprécier la densité du réseau vasculaire sous-pleural, mais ces observations ont produit des résultats quantitatifs qui restent à valider compte tenu du nombre insuffisant d’animaux contrôles, ne permettant pas d’apprécier la variabilité de la méthode.

Discussion et conclusion : Ce travail montre l’intérêt du microscanner et de la microscopie confocale fibrée en fluorescence pour évaluer l’emphysème pulmonaire expérimental, même si ces techniques doivent encore être optimisées. Ces données pourront servir de base pour des travaux ultérieurs portant sur les propriétés fluorescentes de l’élastine, et ses modifications pathologiques, et sur les applications de la microscopie confocale fibrée en fluorescence en pneumologie humaine.




© 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 26 - N° 1

P. 107 - janvier 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mise au point d’un modèle murin de syndrome thoracique aigu et étude de l’atteinte vasculaire pulmonaire
  • K. Razazi (Travail réalisé sous la direction de Bernard Maître)
| Article suivant Article suivant
  • Apport de l’électromyogramme de surface des muscles inspiratoires extra-diaphragmatiques à la détection et à la caractérisation de la dysharmonie patient-ventilateur
  • M. Schmidt (Travail réalisé sous la direction de A. Demoule)