S'abonner

Étude fonctionnelle de la perméabilité de la membrane alvéolocapillaire chez des souris exposées à l’ozone - 04/02/09

Doi : RMR-01-2009-26-1-0761-8425-101019-200813511 

S. Hulo (Travail réalisé sous la direction de R. Nevière et JL. Edme)

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction : L’ozone (O3) est un toxique environnemental et professionnel qui provoque chez l’homme et chez l’animal, un trouble de la perméabilité de la membrane alvéolocapillaire (MAC). Dans un modèle murin, nous avons tout d’abord tenté de caractériser la perméabilité de la MAC 6 heures (H) et 24 heures après une exposition aiguë en évaluant 1) le passage d’albumine marquée à l’iode 125 (Alb-I125) à travers la MAC, 2) en dosant le taux de protéines totales (TPT) dans le lavage broncho-alvéolaire (LBA). Nous avons ensuite évalué la réaction inflammatoire induite en observant le recrutement cellulaire dans le parenchyme pulmonaire et en dosant les cytokines pro et anti-inflammatoires dans le LBA.

Matériels et méthodes : Des souris BALB/c étaient exposées à 2 ppm d’O3 pendant 3 heures Le passage d’Alb-I125 à travers la MAC était étudié après une instillation endotrachéale d’Alb-I125 et après une injection intrapéritonéale d’Alb-I125. Le rapport poumons mouillés/poumons secs était utilisé pour évaluer l’excès d’eau extravasculaire pulmonaire. Le recrutement cellulaire était observé dans le compartiment alvéolaire grâce au LBA et in vivo dans le parenchyme pulmonaire grâce à la vidéomicroscopie intravitale pulmonaire (VMIVP) après marquage des leucocytes par acridine orange.

Résultats : L’exposition aiguë à l’O3 provoque un excès d’eau extravasculaire pulmonaire transitoire à 6 heures, un afflux croissant de polynucléaires neutrophiles dans le compartiment alvéolaire, une augmentation significative de la fuite d’Alb-I125 hors du secteur vasculaire à 24 heures, un recrutement maximal de leucocytes dans le parenchyme pulmonaire à 6 heures Elle n’induit pas d’augmentation du TPT ni de la concentration des cytokines dans le LBA.

Conclusions et perspectives : Notre travail a permis de mettre en évidence un trouble différé de la perméabilité de l’endothélium des capillaires pulmonaires précédé d’un recrutement cellulaire dans le parenchyme pulmonaire de souris après une exposition aiguë à l’O3 mais il ne permet pas de corréler ces phénomènes entre eux. Le dosage des cytokines et des autres marqueurs doivent être améliorés. Nous améliorerons la technique de VMIVP en augmentant la spécificité du marquage cellulaire afin d’étudier l’influence de l’adhérence endothéliale de cellules inflammatoires sur la perméabilité de la MAC.




© 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 26 - N° 1

P. 110 - janvier 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mise au point au point d’un modèle murin de ventilation mécanique prolongée avec explorations fonctionnelles respiratoires et hémodynamiques
  • G. Voiriot (Travail réalisé sous la direction de Bernard Maitre et Armand Mekontso Dessap)