S'abonner

Apport de l’introduction du système Xpert Mtb/Rif dans le diagnostic de la tuberculose multirésistante à Conakry - 21/12/15

Doi : 10.1016/j.rmr.2015.10.285 
B. Diallo 1, , B. Bah 1, O. Diallo 1, A. Camara 1, S. Nono 2, M. Barry 1, L. Camara 1, O. Sow 1
1 Service de Pneumo-Phtisiologie, CHU Conakry, Conakry, Guinée 
2 Laboratoire National de Référence des Mycobacteries, Conakry, Guinée 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le diagnostic de la tuberculose multirésistante repose sur l’identification du Mycobacterium tuberculosis et la démonstration de sa résistance à l’isoniazide et à la rifampicine.

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’apport de l’introduction du GeneXpert dans le diagnostic de la tuberculose multirésistante à Conakry.

Méthodes

Étude rétrospective de janvier 2012 à février 2014 incluant tous les patients présentant une résistance à la rifampicine au GeneXpert pour lesquels une culture sur milieu solide et un antibiogramme par la méthode des proportions a été réalisée. Les résultats du GeneXpert ont été comparés à ceux des tests de sensibilité phénotypiques. La base de données du PNLAT et les dossiers des patients ont été consultés pour déterminer la date de mise sous traitement.

Résultats

Nous avons trouvé 258 cas de résistance à la rifampicine parmi lesquels 114 antibiogrammes avaient été réalisés. Cent onze cas sur les 114 qui présentaient une résistance à la rifampicine avaient une résistance simultanée à l’isoniazide sur les tests phénotypiques soit un taux de concordance de 97 %, 2 cas de monorésistance à la rifampicine et un cas de souche sensible ont été notés. Parmi les 114 patients, 69 soit 69 % présentaient une résistance à l’ensemble des antituberculeux de première ligne testés. L’âge moyen des patients était de 30,1 ans avec des extrêmes de 7 et 78ans, on notait 76 hommes pour 37 femmes. Le délai moyen de rendu des résultats des tests de sensibilité était de 116jours avec des extrêmes de 44 et 463jours contre 24h pour le GeneXpert. Il n’y avait pas de disponibilité de médicaments de seconde ligne en 2012. Le délai moyen de mise sous traitement était de 3 semaines à partir de 2013.

Conclusion

Cette étude confirme l’intérêt du GeneXpert comme outil de diagnostic rapide de la multirésistance avec un taux de concordance de 97 % avec les tests phénotypiques, ce qui pourrait permettre de raccourcir les délais d’attente avant le traitement antituberculeux de seconde ligne.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S

P. A149 - janvier 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tuberculose pleuro-pulmonaire chez la femme en post-partum
  • N. Moukram, H. Benjelloun, N. Zaghba, N. Yassine
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de l’état cardiovasculaire des patients tuberculeux pulmonaires à microscopie positive nouveau cas dans les deux services de phtisiologie des deux hôpitaux nationaux de Niamey
  • A. Gagara Issoufou Madougou, I. Tahirou, M. Assao Neino, I. Cheffou

Déjà abonné à cette revue ?

;