S'abonner

Disparités régionales et socio-économiques dans le cancer du poumon (étude TERRITOIRE) - 21/12/15

Doi : 10.1016/j.rmr.2015.10.047 
C. Chouaïd 1, , D. Debieuvre 2, I. Durand-Zaleski 3, J. Fernandes 4, A. Scherpereel 5, V. Westeel 6, C. Blein 7, A. Gaudin 8, N. Ozan 8, S. Leblanc 7, A. Vainchtock 7, F. Cotté 8, P. Souquet 9
1 Centre hospitalier intercommunal de Créteil, Créteil, France 
2 Hôpital général Émile-Muller, Mulhouse, France 
3 URC Eco-Île-de-France, AP–HP, Hôtel Dieu, Inserm U1123, Paris, France 
4 OC Santé Group, Montpellier, France 
5 Hôpital Calmette, Lille, France 
6 Hôpital Jean-Minjoz, Besançon, France 
7 Heva, Lyon, France 
8 Bristol-Myers Squibb, Rueil-Malmaison, France 
9 Hospices civils de Lyon, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Réduire les inégalités de santé en oncologie est une priorité du 3e Plan Cancer. Les données hospitalières du programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) permettent d’étudier l’accès aux soins et les résultats de santé chez les patients atteints de cancer du poumon.

Méthodes

Une cohorte rétrospective a été constituée regroupant tous les patients diagnostiqués avec cancer du poumon en 2011 dans le PMSI. En plus des caractéristiques démographiques, métastases, comorbidités et traitements renseignés au cours des séjours, le code géographique de résidence des patients a permis de les regrouper dans quatre zones de densité urbaine et quatre zones définies par un index de défaveur sociale.

Résultats

Au total, 41 715 patients incidents ont été identifiés (hommes : 71,8 % ; âge moyen : 66,4ans). Les incidences standardisées sur l’âge ont montré d’importantes disparités régionales allant de 27,5 à 55,0 pour 100 000 femmes et de 82,4 à 118,2 pour 100 000 hommes. Des métastases étaient présentes chez 52,7 % des patients (45,0 % à 58,1 % selon les régions). Ce taux était plus élevé chez les patients diagnostiqués dans les hôpitaux publics par rapport aux hôpitaux privés (56,1 % vs 42,9 %, p<0,0001) et dans les hôpitaux généraux par rapport aux hôpitaux universitaires (60,2 % vs 49,6 %, p<0,0001). Les patients des zones rurales étaient plus fréquemment diagnostiqués au stade métastatique que ceux des zones urbaines (OR ajusté : 1,27 [1,17–1,37], p<0,0001). La survie à 1an était de 53,5 % pour l’ensemble des patients et 38,6 % pour les patients métastatiques uniquement. Ce taux de survie était plus faible pour les patients des zones les plus défavorisées par rapport à ceux des zones les plus favorisées (OR ajusté : 0,86 [0,80–0,93]).

Conclusion

L’utilisation des données du PMSI peut aider les cliniciens et les acteurs de santé à identifier des disparités de prise en charge et mieux appréhender les questions d’inégalité de santé sur leur territoire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S

P. A21 - janvier 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Efficacité du crizotinib et des stratégies de traitement systémique post-progression dans les cancers du poumons ALK-réarrangés : résultats de l’étude IFCT-1302 CLINALK
  • M. Duruisseaux, D. Moro-Sibilot
| Article suivant Article suivant
  • Diagnostic rapide peropératoire du cancer sur parenchyme pulmonaire : étude de faisabilité de l’analyse protéomique de type MALDI-TOF
  • G. Brioude, H. De Lesquen, X. D’journo, V. Secq, A. Thomas, F. Brégeon

Déjà abonné à cette revue ?

;