S'abonner

Délai de prise en charge thérapeutique du cancer broncho-pulmonaire localement avancé et métastatique et son impact sur la survie - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.246 
I. Gargouri, S. Jabli , A. Knaz, W. Benzarti, S. Aissa, A. Abdelghani, A. Garrouch, A. Hayouni, M. Benzarti
 Pneumologie, Sousse, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Malgré les différentes avancées thérapeutiques, le pronostic du cancer broncho-pulmonaire (CBP) localement avancé et métastatique demeure mauvais avec une survie à 5 ans inférieure à 15 % tous stades confondus. Le délai de prise en charge thérapeutique est l’un des facteurs pronostiques à prendre en considération afin d’individualiser les patients susceptibles d’une meilleure survie. Le but est d’analyser le délai de prise en charge thérapeutique des patients atteints de CBP localement avancé et métastatique et étudier son impact sur la survie.

Méthodes

Il s’agit d’une étude descriptive rétrospective ayant inclus des malades suivis pour CBP localement avancé et métastatique et pris en charge au service de pneumo-allergologie du CHU Farhat Hached de Sousse durant la période allant de janvier 2010 à décembre 2016. Le délai de prise en charge thérapeutique est la période qui s’écoule entre la date de la confirmation diagnostique et la date du premier traitement spécifique.

Résultats

L’âge moyen de nos patients était de 60,47±9,9 ans avec un sex-ratio à 10,3. Le tabagisme actif était noté chez 443 patients (88,6 %). Ces patients avaient une consommation tabagique moyenne de 48 paquet-année. L’évaluation de l’état général au moment du diagnostic selon le score PS de l’OMS a révélé un PS<2 chez 359 patients (71,8 %). Le diagnostic histologique était basé essentiellement sur la fibroscopie bronchique dans 41,2 % des cas, et la biopsie trans-thoracique sous imagerie dans 26 % des cas. L’étude anatomopathologique des différents prélèvements a conclu à un adénocarcinome dans 218 cas (43,6 %), un carcinome à petites cellules dans 108 des cas (21,2 %), et un carcinome épidermoïde dans 106 cas (21,2 %). Les stades localement avancés et les stades métastatiques représentaient respectivement 29 % et 71 %. Un traitement spécifique était instauré dans un délai inférieur à 15jours chez 165 patients (33 %), entre 15 et 30jours chez 102 patients (20,4 %), entre 30 et 45jours chez 56 patients (11,2 %) et dans un délai supérieur à 45jours chez 130 patients (26 %). La survie globale de nos patients était de 7 mois. L’analyse de la survie en fonction de délai de traitement avait montré survie meilleure chez les patients dont le traitement était instauré dans un délai supérieur à 30jours avec une différence statistiquement significative (p=0,0001).

Conclusion

On constate que plus on instaure un traitement antitumorale spécifique précocement, plus la survie est réduite.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A118 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’association du bévacizumab au cisplatine-pemetrexed n’altère pas la qualité de vie dans l’étude de phase III IFCT-GFPC-MAPS
  • G. Eberst, A. Anota, A. Scherpereel, J. Mazières, J. Margery, L. Greillier, C. Audigier-Valette, D. Moro-Sibilot, O. Molinier, H. Léna, F. Rivière, I. Monnet, V. Gounant, H. Janicot, R. Gervais, C. Locher, E. Charton, F. Morin, G. Zalcman, V. Westeel
| Article suivant Article suivant
  • Délai d’accès à la chimiothérapie adjuvante après une chirurgie curative dans le cancer du poumon
  • N. Fezai, S. Joobeur, N. Fahem, S. Chiek Mhamed, L. Loued, A. Ben Saad, A. Adhieb, A. Migaw, M. Ammar, Y. Brahem, C. Harrathi, N. Rouatbi

Déjà abonné à cette revue ?

;