S'abonner

Efficacité et tolérance du brigatinib chez des patients pris en charge pour un cancer bronchopulmonaire non à petites cellules avec translocation ALK en France. Étude BRIGALK - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.039 
R. Descourt 1, , M. Pérol 2, G. Rousseau-Bussac 3, D. Planchard 4, B. Mennecier 5, M. Wislez 6, A. Cortot 7, F. Guisier 8, L. Galland 9, R. Gervais 10, E. Dansin 11, R. Schott 12, J. Arrondeau 13, C. Dujon 14, J. Madelaine 15, G. Jeannin 16, O. Bylicki 17, C. Daniel 18, D. Spaeth 19, J.B. Auliac 20, C. Chouaïd 21
1 CHU Augustin Morvan, Brest, France 
2 Centre Léon Bérard, Lyon, France 
3 Centre hospitalier intercommunal, Créteil, France 
4 Gustave Roussy, Villejuif, France 
5 CHU de Strasbourg, Strasbourg, France 
6 Assistance publique-hôpitaux de Paris, hôpital Tenon, Paris, France 
7 CHU de Lille, Lille, France 
8 CHU de Rouen, Rouen, France 
9 Centre hospitalier Georges-François-Leclerc, Dijon, France 
10 Centre François-Baclesse, Caen, France 
11 Centre Oscar-Lambret, Lille, France 
12 Centre Paul-Strauss, Strasbourg, France 
13 Assistance publique-hôpitaux de Paris, hôpital Cochin, Paris, France 
14 Centre hospitalier de Versailles, Le Chesnay, France 
15 CHU de Caen, Caen, France 
16 CHU, Clermont-Ferrand, France 
17 Hôpital d’instruction des armées Percy, Clamart, France 
18 Institut Curie, Paris, France 
19 Polyclinique de Gentilly, Nancy, France 
20 Centre hospitalier de Mantes-La-jolie, Mantes-La-jolie, France 
21 Centre hospitalier intercommunal, Créteil, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le brigatinib est une nouvelle option thérapeutique pour les patients présentant un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) métastatique avec translocation ALK. Peu de données existent sur son efficacité en dehors d’essais cliniques [1].

Méthodes

BRIGALK est une étude de cohorte analysant les caractéristiques des patients traités par brigatinib dans le cadre d’un programme d’accès précoce et évaluant l’efficacité et la tolérance du brigatinib dans cette population.

Résultats

L’étude a inclus 103 patients dans 43 centres. L’analyse intermédiaire sur les 40 premiers patients inclus dans la cohorte retrouve : âge médian :54,2±9,4 ans, non ou ex-fumeurs : 92 %, PS 0–1 : 55 %, adénocarcinomes : 92 %, nombre médian de sites métastatiques à l’initiation du brigatinib : 2,5, 75 % d’atteintes cérébrales, symptomatiques dans 60 % des cas (dont 5 cas de méningite carcinomateuse). Au moment de la progression sous brigatinib, 18 patients (45 %) ont eu une rebiopsie soit tissulaire soit liquidienne (LCR, plèvre pour 1/3 mais aucune biopsie liquide). Les nouvelles analyses en génétique moléculaire ont permis de mettre en évidence un cas de mutation de résistance ALK et trois nouvelles mutations (EGFR, METexon14 et TP53). Le nombre médian de lignes de traitements avant brigatinib était de 3±1,3. Parmi les 33 patients évaluables, le taux de réponse est de 63 % (toutes des réponses partielles), le taux de contrôle de la maladie de 84 %. On note 10 % d’arrêts définitifs du traitement pour intolérance. La médiane de PFS sous brigatinib est de 7,8 mois (95 %CI : 4,3–15,7). Le site principal de progression est cérébral dans 34 % des cas. La médiane de survie sous Brigatinib n’est pas atteinte. L’analyse complète sur l’ensemble des patients inclus sera présentée au CPLF.

Conclusion

Cette étude confirme les données d’efficacité et de tolérance du brigatinib dans une cohorte de patients lourdement prétraités pour un CBNPC métastatique, transloqué ALK : les résultats sont concordants avec les données des essais cliniques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A18-A19 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact de l’antibiothérapie précoce, de la citrulline plasmatique, du microbiome sanguin chez les patients traités par nivolumab pour un cancer bronchique non à petites cellules de stade avancé
  • J. Ouaknine, P. Helly De Tauriers, C. Dumenil, N. Neveux, J. Dumoulin, V. Giraud, S. Labrune, J. Tisserand, J.F. Emile, T. Chinet, E. Giroux Leprieur
| Article suivant Article suivant
  • Efficacité des inhibiteurs de checkpoint immunitaire dans le carcinome sarcomatoïde du poumon : données issues d’une cohorte française multicentrique
  • C. Domblides, I. Monnet, J. Mazières, F. Barlési, V. Gounant, S. Baldacci, B. Mennecier, A.C. Toffart, C. Audigier-Valette, L. Doucet, E. Giroux-Leprieur, F. Guisier, C. Ricordel, O. Molinier, M. Pérol, E. Pichon, G. Robinet, D. Templement-Grangerat, A.M. Ruppert, N. Rabbe, M. Antoine, M. Wislez

Déjà abonné à cette revue ?

;