S'abonner

Impact d’un traitement par un comprimé d’immunothérapie sublinguale aux pollens de 5 graminées sur l’évolution naturelle de l’asthme : une sous-analyse à long terme des prescriptions en vie réelle en France - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.115 
P. Demoly 1, P. Devillier 2, , M. Molimard 3
1 Département de pneumologie et addictologie, Hôpital Arnaud-de-Villeneuve, CHU de Montpellier, Montpellier, France 
2 UPRES EA220, Hôpital Foch, Suresnes, France 
3 Département de pharmacologie, Université de Bordeaux, Inserm CR1219, Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les données de délivrance de traitements de la rhinite allergique et de l’asthme ont été analysées pour évaluer l’efficacité à long terme de l’immunothérapie allergénique sublinguale (ITSL) sur la rhinite allergique (RA) et l’asthme.

Méthodes

En utilisant les données IMS LTD issues de 7300 pharmacies de ville en France (34 %), 2 cohortes de patients souffrant de RA ont été comparées : un groupe de 1099 patients traités par ITSL et un groupe témoin (27 475 patients). Cette sous-analyse porte sur la survenue d’un asthme chez les patients traités par un comprimé de 5 graminées (5G) sans anti-asthmatique en période de référence (pré-index), et l’évolution de l’asthme chez les patients ayant déjà un asthme en période pré-index.

Résultats

La durée moyenne de traitement par 5G était de 6,3 mois par an, conforme aux recommandations et sur 2 ou 3 saisons. Après appariement sur la catégorie d’âge afin de réduire les disparités entre les 2 groupes, comparativement au groupe témoin, le risque [IC à 95 %] d’initiation d’un traitement anti-asthmatiques dans le groupe 5G pendant la période complète d’étude (traitement+suivi post-traitement) était de 45,9 % (p<0,0001) et de 75,6 % inférieur (p=0,0064) pendant la période de suivi. Chez les patients déjà traités par anti-asthmatiques pendant la période pré-index, la prise de 5G a été associée à une diminution de la délivrance d’anti-asthmatiques entre la période de suivi et la période pré-index, alors qu’elle augmentait dans le groupe témoin, soit une différence de 0,55 points en faveur du groupe traité (coefficient de régression : −0,55 [−0,75 ; −0,34]) (p<0,0001).

Conclusion

Cette sous-analyse a mis en évidence une réduction des délivrances de traitements anti-asthmatiques, ce qui suggère que le traitement de la rhinite par une immunothérapie par comprimés aux 5 graminées peut diminuer le risque de survenue d’un asthme et diminuer les prescriptions d’anti-asthmatiques chez les patients déjà traités.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A61 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prévalence et déterminants de l’asthme au Cameroun : analyse des données de 10 707 sujets
  • A.D. Balkissou, V. Poka-Mayap, S. Adama, A. Haman-Wabi, A. Iddi-Faical, E.W. Pefura-Yone
| Article suivant Article suivant
  • Relation entre le contrôle de l’asthme et la qualité de vie du patient
  • R. Gargouri, N. Moussa, R. Khemakhem, W. Feki, A. Kotti, N. Bahloul, I. Yangui, S. Kammoun

Déjà abonné à cette revue ?

;