S'abonner

Prédiction de la survenue d’exacerbation sévère de BPCO par l’analyse de la respiration sous ventilation non invasive - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.130 
M. Patout 1, , S. Blouet 1, S. Jasmine 1, E. Fresnel 2, A. Kerfourn 2, A. Cuvelier 1
1 Service de pneumologie, oncologie thoracique, soins intensifs respiratoires, Bois Guillaume, France 
2 Kernel Biomedical, Bois Guillaume, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le sous-groupe de patients atteints de BPCO et tirant bénéfice d’une ventilation non invasive (VNI) à domicile est désormais identifié. L’objectif de notre étude était d’évaluer si un changement du mode respiratoire sous VNI à domicile pouvait permettre de prédire précocement la survenue d’une exacerbation de BPCO.

Méthodes

Nous avons conduit une étude prospective monocentrique incluant tous les patients de notre centre atteints de BPCO et traités par VNI au long cours. Les patients étaient divisés en 2 groupes : 1) groupe Stable composé de patients admis pour une évaluation respiratoire programmée et 2) groupe Exacerbation composé de patients hospitalisés pour exacerbation sévère. Pour chaque patient, les données du logiciel intégré du ventilateur étaient téléchargées et analysées pour les 10 journées qui précédaient l’admission.

Résultats

Soixante-deux patients ont été inclus : 41 (67 %) dans le groupe Stable et 21 (33 %) dans le groupe Exacerbation. La fréquence respiratoire était supérieure dans le groupe exacerbation comparativement au groupe stable dans les 10jours qui précédaient l’inclusion : 18,2±0,5 vs 16,3±0,5/min, respectivement (p : 0,034). Le fait d’avoir pendant deux jours consécutifs, une fréquence respiratoire en dehors de l’interquartile calculé au cours des 4jours précédents était associé à un risque de survenue d’une exacerbation sévère de BPCO de 2,8 (IC95 % : 1,4–5,5) (p : 0,001). Ce marqueur avait une sensibilité, une spécificité, une valeur prédictive positive et une valeur prédictive négative respectivement de 57 %, 81 %, 60 % et 79 %. Le fait d’avoir, dans les 10jours précédant l’inclusion, un écart-type d’observance de la VNI supérieur à 1,0845 était associé à un risque de survenue d’une exacerbation sévère de BPCO de 4,0 (IC95 % : 1,5–10,5) (p : 0,001). Ce marqueur avait une sensibilité, une spécificité, une valeur prédictive positive et une valeur prédictive négative respectivement de 81 %, 63 %, 53 % et 87 %.

Conclusion

Les données des ventilateurs de domicile permettent d’identifier des changements dans le mode respiratoire du patient, associés à la survenue d’une exacerbation sévère de BPCO.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A68-A69 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Caractéristiques des femmes atteintes de BPCO : données de la cohorte PALOMB
  • C. Raherison-Semjen, E.H. Ouaalaya, A. Bernady, J. Casteigt, J.M. Dupis, C. Nocent-Ejnaini, M. Sabatini, L. Falque, F. Le Guillou, L. Nguyen, A. Ozier, M. Molimard
| Article suivant Article suivant
  • Marqueurs du risque cardiovasculaire dans la BPCO : la contribution respective du tabagisme et de l’exposition aux poussières organiques
  • T. Soumagne, N. Roche, A. Guillien, S. Hue, F. Claudé, P. Andujar, J.C. Dalphin, B. Degano

Déjà abonné à cette revue ?

;