S'abonner

Hétérogénéité de l’ACO (Asthma-COPD-Overlap) représentée par des clusters cliniques : vers l’établissement de phénotypes à l’échelle régionale - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.019 
S. Lainez 1, , I. Court-Fortune 1, J.M. Vergnon 1, G. Devouassoux 2
1 CHU de Saint-Etienne, Saint-Priest-en-Jarez, France 
2 Hospices civiles de Lyon, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’ACO est controversé. Représentant entre 10 % et 15 % des asthmatiques ou BPCO, ces patients se situent à la frontière des deux entités. Ne remplissant pas les critères strictes d’asthme ou des BPCO, les ACO sont exclus des essais cliniques, donc méconnus. Dans ce contexte, une description appropriée des ACO est essentielle. Notre étude visait à dépister les patients ACO dans une large population régionale puis déterminer des clusters dans le but de définir des sous-groupes.

Méthodes

Grâce à une évaluation systématique des patients asthmatiques et BPCO de 7 centres de pneumologie régionaux (CHU de St-Étienne et Croix-Rousse, Centre hospitalier de Villefranche, Annecy, St-Chamond, Bourg-en-Bresse, et le Centre Parot), d’octobre 2016 à janvier 2018, 176 patients ont été identifiés ACO et 172 inclus. Ce dépistage s’appuyait sur les recommandations GINA-GOLD 2015. Un deuxième questionnaire a été rempli pour chaque sujet, avec des données cliniques, fonctionnelles, radiologiques et biologiques. Nous avons utilisé l’Analyse par Correspondances Multiples (ACM) pour déterminer des clusters grâce à 9 variables (âge, âge de début des symptômes respiratoires, sexe, IMC, tabagisme, VEMS, score mMRC, exacerbations, comorbidités). Finalement, les clusters ont été comparés avec le reste des données collectées pour décrire des phénotypes.

Résultats

L’ACM des 172 patients étudiés a permis de générer 2 axes. L’abscisse représente la sévérité clinique, et l’ordonnée représente l’âge et l’âge de début de leurs symptômes respiratoires. 6 clusters ont été ainsi décrits et comparés, et 4 phénotypes interprétés (Tableau 1). Le phénotype A, les clusters 1 et 3, représente des patients ACO étant rentrés tôt dans leur maladie respiratoire. Ils ont un handicap respiratoire majeur, sont obèses et souffrent d’anxio-dépression. Le phénotype B (le cluster 5) regroupe des patients dont les symptômes respiratoires ont débuté après 40 ans, et qui sont eux aussi sévèrement handicapés. Ils sont en surpoids, souffrent d’anxio-dépression. Les phénotypes C et D sont moins graves cliniquement. Le phénotype C (le cluster 2) représente des petits fumeurs ayant eu de l’asthme dans l’enfance. Les patients du phénotype D (les clusters 4 et 6) sont entrés dans leur maladie respiratoire au contraire après 40 ans.

Conclusion

En fournissant pour la première fois des clusters cliniques au sein de la population ACO, notre étude confirme que l’ACO est complexe et hétérogène. Des analyses longitudinales prospectives sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A7-A8 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prévalence et prise en charge de l’asthme de l’adulte en France en 2018 : enquête ASTHMAPOP
  • C. Raherison-Semjen, A. Izadifar, M. Russier, C. Rolland, J.P. Aubert, R. Sellami, D. Leynaud, C. Fabry-Vendrand, A. Didier
| Article suivant Article suivant
  • Effets de l’hypnose dans la dyspnée de la BPCO grave
  • B. Herer, H. Anllo, Y. Bocahu, S. Bréfort, C. Darné, A. Delignières, M. Gilbert, F. Haniez, H. Jaillet, H. Maas, V. Mach, C. Pytlak, M. Saada, I. Segundo, F. Larue

Déjà abonné à cette revue ?

;