S'abonner

Identifier les facteurs associés à la survie chez les patients BPCO sous VNI au long cours avec un recul à 5 ans - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.136 
C. Bon 1, , E.H. Ouaalaya 2, C. Raherison 1
1 Hôpital Haut Lévèque, Pessac, France 
2 Inserm U1219, Université de Bordeaux, Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) peut se compliquer d’insuffisance respiratoire avec hypoventilation alvéolaire à un stade évolué de la maladie et jusqu’à présent seule l’oxygénothérapie longue durée a permis d’améliorer la survie de ces patients. L’utilisation de la ventilation non invasive (VNI) à l’état stable dans ce contexte reste encore très débattue bien qu’elle soit largement utilisée dans le monde. Notre objectif a été d’analyser les facteurs prédictifs de survie chez les patients BPCO sous VNI avec un recul à 5 ans, à partir de la cohorte de patients BPCO en Aquitaine.

Méthodes

Il s’agit d’une étude observationnelle, rétrospective et multicentrique réalisée à partir des patients BPCO ventilés par VNI issus de la cohorte PALOMB. Nous avons réalisé une analyse descriptive de notre population et de leur évolution à 5 ans. Puis nous avons évalué les facteurs prédictifs de survie des patients sous VNI après 5 ans de suivi.

Résultats

Quatre-vingt-trois patients ont été inclus dans notre cohorte, 51 patients ont été inclus dans l’analyse à 5 ans. L’âge moyen toute la cohorte était de 66 ans, avec 65 % d’hommes. Les indications à l’instauration de la VNI était une hypercapnie chronique (33,7 %), au décours d’une exacerbation hypercapnique (41 %) et un overlap syndrome (25,3 %). L’IMC moyen était de 29,9kg/m2. À l’introduction de la VNI le VEMS moyen était de 38,3±14,47 % de la théorique, la PaCO2 moyenne était de 53,11±7,04mmHg et la PaO2 moyenne de 57,05±9,78mmHg. La ventilation était réalisée avec une PEP moyenne de 5,6cm H2O et une IPAP de 15,3cm H2O (AI moyenne 9,7cm H2O) ; l’observance à 1 an était de 6,82±3,4h. On retrouvait une amélioration statistiquement significative de la PaCO2 au cours du temps après la mise sous VNI (−6,63mmHg à 1 an), ainsi qu’une diminution du nombre d’hospitalisations. Le VEMS et la distension relative (VR/CPT) restent stables au cours du temps sous VNI. En analyse bivariée, un VEMS élevé et un poids élevé étaient associés à la survie. En analyse multivariée seule la présence d’une cardiopathie ischémique et d’arythmie cardiaque était associée au décès des patients.

Conclusion

Cette étude rétrospective montre qu’il y a peu de patients sévères ventilés dans la cohorte Palomb. La mortalité des BPCO sévères est de 33 % à 5 ans. Il semble y avoir une efficacité de la VNI sur la PaCO2 et le nombre d’hospitalisations. La cardiopathie ischémique et l’arythmie cardiaque sont des facteurs de risque de mortalité à 5 ans.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A71-A72 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt du télé-monitoring dans la mise en place et le suivi de la pression positive continue (PPC) pour la prise en charge des patients atteints d’un syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAOS) : étude randomisée contrôlée
  • S. Vaudan, F. Vienne, A. De Lys, H. Takahashi, S. Bochet, S. Grandin, F. Charbonnier, P. Kehrer, O. Contal
| Article suivant Article suivant
  • Effet du traitement par avancée mandibulaire sur les biomarqueurs inflammatoires et métaboliques chez des patients avec un syndrome d’apnées obstructives du sommeil sévère : un essai randomisé contrôlé
  • S. Recoquillon, J.L. Pépin, B. Vielle, R. Andriantsitohaina, V. Bironneau, F. Chouet-Girard, B. Fleury, F. Goupil, S. Launois, C. Martinez, N. Meslier, X.L. Nguyen, A. Paris, P. Priou, R. Tamisier, W. Trzepizur, F. Gagnadoux

Déjà abonné à cette revue ?

;