S'abonner

Prévalence de la rhinite allergique chez les patients asthmatiques au CHU de Brazzaville - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.172 
R.G. Bopaka 1, , E.L.P. Bemba 2, K.B. Ossale Abacka 1, F.H. Okemba Okombi 3, N.B. Ebenga Somboko 1, M. Illoye Ayet 1, A. Nkanga 1
1 Service de pneumologie, Brazzaville, Congo 
2 Service de pneumologie du CHU de Brazzaville, faculté des sciences de la santé, université Marien N.-Gouabi, Brazzaville, Congo 
3 Service de pneumologie du CHU de Brazzaville, faculté des sciences de la santé, université Marien N.-Gouabi, 3 programme national de lutte contre la tuberculose (PNLS), Brazzaville, Congo 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La prévalence de la rhinite dans la population générale ne cesse d’augmenter dans certaines régions du monde. La rhinite allergique est une maladie inflammatoire nasale. Elle est fréquente chez les asthmatiques. La rhinite allergique est un facteur de risque non négligeable de la maladie asthmatique [1]. Le but de ce travail était de déterminer la prévalence de la rhinite allergique chez les patients asthmatiques dans le service de pneumologie du CHU de Brazzaville.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective allant de janvier 2015 à juin 2017, portant sur les dossiers des patients hospitalisés pour exacerbation d’asthme. La rhinite était classée selon les recommandations de l’Allergic rhinitis and its impact on asthma (ARIA) [2].

Résultats

Les patients asthmatiques hospitalisés pour exacerbation d’asthme étaient de 108, dont 78 cas des patients présentaient la rhinite allergique soit une prévalence de 72,22 %. La moyenne d’âge des patients rhinitiques était de 30 ans avec une prédominance féminine dans 57 cas (73 %). Les manifestations cliniques étaient la rhinorrhée dans 71 cas (91 %), l’obstruction nasale dans 52 cas (67 %), le prurit nasal dans 47 cas (60 %) et les éternuements dans 41 cas (53 %). La rhinite était classée intermittente dans 26 cas (33 %), persistante légère dans 18 cas (23 %) et persistante modérée à sévère dans 34 cas (44 %). La rhinite allergique précédait l’asthme dans 42 cas (54 %). L’asthme non contrôlé (31 cas) était retrouvé dans la majorité des cas chez les patients ayant une rhinite persistante modérée à sévère (34 cas).

Conclusion

À travers cette étude, la prévalence hospitalière de la rhinite allergique chez les patients asthmatiques est élevée. Les patients rhinitiques dans notre série sous-estimaient la rhinite allergique au profil de la grippe.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A87-A88 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Relation entre facteurs climatiques et sensibilisation aux pollens
  • N. Mbarek, M. Triki, F. Yangui, S. Bousselmi, H. Rejeb, M.R. Charfi
| Article suivant Article suivant
  • Sensibilisation acariens-arachide chez les enfants dans un pays d’Afrique sub-saharienne
  • K. Ouattara, D. Soumare, B. Baya, T. Kanoute, I. Guindo, S. Bamba, Y.M. Kamian, A.P. Dakouo, F. Sanogo, A. Fofana, L. Coulibaly, O. Yossi, I. Kone, G. Berthe, F. Sidibe, Y. Toloba

Déjà abonné à cette revue ?

;