S'abonner

L’anémie facteur pronostique sous-estimé dans la BPCO : série de cas avec revue de la littérature - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.197 
K. Bouytse , S. Hammi, M. Soualhi, K. Marc, R. Zahraoui, J. Benamor, J.E. Bourkadi
 Pneumologie, Rabat, Maroc 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’érythropoïèse est modifiée au cours de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Plusieurs études récentes ont démontré que l’anémie est aussi fréquente que la polyglobulie au cours de cette affection, et elle a été décrite comme facteur aggravant de son pronostic.

Méthodes

Étude rétrospective descriptive observationnelle menée au service de pneumologie de l’hôpital Moulay Youssef incluant 50 patients hospitalisés pour exacerbation de BPCO entre mai 2017 et avril 2018.

Résultats

Parmi les 50 cas recensés dans notre étude, 90 % était de sexe masculin dont 92 % était fumeurs, les symptômes qui ont imposé l’hospitalisation sont représentés par la dyspnée chez 98 % des patients. Les malades de notre série sont subdivisés en 2 groupes : G1=31 BPCO sans anémie (62 %) dont 19 patients soit 38 % ont une hémoglobine normale et 24 % ont une polyglobulie ; et G2=19 BPCO avec anémie (38 %) parmi eux 6 % ayant une anémie sévère (hémoglobine<10g/dL). L’âge moyen était de 60,5 ans dans le G1 versus (vs) 68,4 ans dans le G2, et le nombre des exacerbations dans les 2 groupes est de 1 à 2 exacerbations par an. Au moment de l’hospitalisation, le VEMS moyen était comparable entre les 2 groupes : 38,9 % (G1) vs 36,3 % (G2), et la durée d’hospitalisation est de 17,3jours (G1) vs 20jours (G2). D’autre part, on a constaté dans le groupe 2 une fréquence des exacerbations d’origine infectieuse suivie de la décompensation cardiaque alors que les causes indéterminées restent en dernier lieu. La prise en charge thérapeutique est marquée par une association LABA-LAMA-CSI dans 43 % des cas G2 contre 38 % dans G1 et LAMA seule chez 29 % des patients de G2 alors que 13 % des malades étaient sous OLD dont 4,5 % avaient une anémie.

Conclusion

Bien que l’anémie soit fréquente auprès des patients souffrant de BPCO, rares sont les cas où celle-ci est diagnostiquée malgré qu’elle est considéré comme facteur prédictif de sévérité et d’exacerbation de BPCO. Donc nous suggérons une étude prospective analytique étudiant l’évolution de l’anémie sous traitement de la BPCO avec étude d’impact sur le contrôle de la BPCO.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A97 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • BPCO et cancer bronchique
  • M.A. Bennani, A. Zaoui, A. Megaiz, A. Bousahba
| Article suivant Article suivant
  • Les erreurs d’inhalation dans la BPCO : comparaison de l’utilisation de l’inhalateur Ellipta à de multiples inhalateurs
  • J. Van Der Palen, W. Moeskops-Van Beurden, W.Y. James, C. Dawson, A. Preece, D. Midwinter, N. Barnes, R. Sharma

Déjà abonné à cette revue ?

;