S'abonner

Les aspects scanographiques de la BPCO - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.211 
A. Fahmi  : Résidente, A. Boumehdi : Résidente, H. Arfaoui : Professeur, H. Jabri : Professeur, W. Elkhattabi : Professeur, H. Afif : Professeur
 Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La BPCO présente des manifestations cliniques et fonctionnelles variables, qui sont rattachés aux types et l’étendue des lésions, bien évaluées par la tomodensitométrie. Le but de notre étude est de déterminer les aspects tomodensitométriques les plus fréquents chez nos malades BPCO et de les corréler aux données cliniques, fonctionnelles et au mode évolutif de la BPCO.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective sur dossiers concernant 80 patients suivis pour BPCO, ayant bénéficié d’un scanner thoracique.

Résultats

L’âge extrême des malades est de 45 ans et 82 ans avec une moyenne d’âge de 66 ans, on a noté une prédominance masculine à 96,6 %. La BPCO est liée au tabac dans 95 % des cas. Les aspects tomodensitométriques observés sont : emphysème centrolobulaire : 67 %, emphysème panlobulaire : 8,8 %, emphysème sous-pleural : 8,3 %, bulle d’emphysème unique : 5 %, emphysème para cicatriciel : 3,5 %, les dilatations de bronches associées retrouvées chez 11 % des cas, un syndrome interstitiel observés chez 11 % des sujets, un processus tissulaire découvert chez 2 % des malades revenus en faveur d’un carcinome bronchogénique, les images des condensations retrouvées chez 6 % malades, les différents types d’images observés ne sont pas corrélés à l’importance de l’intoxication tabagique. La répartition selon la sévérité et comme suit : GOLD C : 33 %, GOLD B : 24 % GOLD D : 23 %, GOLD A 19 %, nous avons constaté que la plupart des patients classés Grade D présentant de l’emphysème centrolobulaire ainsi que parmi ces patients 36 % ont été déjà hospitalisés pour exacerbation de BPCO, la fibrose pulmonaire associées est aussi liées à un taux d’exacerbations important 22 % et un grade avancé.

Conclusion

Comme il a été démontré en littérature, le type des lésions d’emphysème est prédictif d’exacerbation et de qualité de vie, d’où une surveillance clinique paraît justifiée ainsi qu’un renforcement des moyens thérapeutiques et de mesures de prévention.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 103 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La pollution aux biocombustibles : facteur de risque de BPCO et de carcinome bronchogénique
  • M. Zerraa, N. Zaghba, H. Benjelloun, N. Yassine
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation du test d’apnée au cours de la bronchopneumopathie chronique obstructive
  • A. Hedhli, A. Slim, M. Mjid, S. Abdellatif, Y. Ouahchi, S. Cheikh Rouhou, S. Merai, S. Toujani, B. Dhahri

Déjà abonné à cette revue ?