S'abonner

Particularités cliniques et étiologiques de l’hémoptysie chez le sujet âgé - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.339 
K. Chaâbi 1, I. Sahnoun 1, , I. Ben Limem 1, S. Debbiche 1, I. Ghanmi 1, M. Abdennaher 2, M. Attia 3, S. Maalej 1, L. Douik El Gharbi 1
1 Service de pneumologie D, hôpital Abderrahmen Mami, Ariana, Tunisie 
2 Service de chirurgie thoracique, hôpital Abderrahmen Mami, Ariana, Tunisie 
3 Service de radiologie, hôpital Abderrahmen Mami, Ariana, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les étiologies des hémoptysies sont multiples et varient selon la répartition géographique, les méthodes diagnostiques et aussi l’âge des patients. Le but de cette étude est de déterminer les caractéristiques cliniques et les étiologies des hémoptysies du sujet âgé.

Méthodes

Étude rétrospective englobant 100 patients hospitalisés pour hémoptysie dans le service de pneumologie D de l’hôpital Abderrahman Mami durant la période allant de 2015 à 2019. Ces patients étaient répartis en deux groupes : groupe 1 (G1) comportant 40 patients âgés de 65 ans et de plus et groupe 2 (G2) comportant 60 patients âgés de moins de 65 ans.

Résultats

L’âge moyen des patients du groupe 1 était de 73,65 ans±5,57 ans et celui du groupe 2 de 46,78 ans±14,13 ans avec une prédominance féminine dans les deux groupes. Le délai moyen de consultation était comparable entre les deux groupes (40,41 vs 31,79jours ; p=0,52). Les patients âgés avaient plus de diabète (p=0,01), d’hypertension artérielle (p=0,05) que les sujets âgés de moins de 65 ans. Aucune différence significative n’a été constaté entre les 2 groupes en termes d’abondance (p=0,79) et du caractère récidivant de l’hémoptysie (p=0,45). La fibroscopie bronchique a objectivé un saignement endobronchique dans 25,8 % des cas du G1 et 33,3 % des cas du G2 (p=0,48). L’angioscanner thoracique a permis une orientation étiologique dans 80,6 % des cas du G1 et 62,5 % des cas du G2 (p=0,07). Le cancer bronchopulmonaire était plus fréquent dans le G1 (20 % vs 5 % ; p=0,02). Aucune différence significative n’a été constatée entre les 2 groupes pour la fréquence des dilatations des bronches (35 % vs 31,7 % ; p=0,72), la pneumopathie infectieuse (10 % vs 8,3 % ; p=0,77) et la tuberculose pulmonaire (7,5 % vs 18,3 % ; p=0,12). L’hémoptysie était resté d’étiologie indéterminée de façon comparable dans les deux groupes (20 % vs 25 % ; p=0,5). Similaire au G2, un traitement médical symptomatique et une chirurgie d’hémostase ont été indiqués respectivement chez 90 % et 10 % des patients du G1 sans différence significative.

Conclusion

L’âgé avancé ne semble pas constituer un facteur de gravité supplémentaire. Le cancer bronchopulmonaire constitue l’étiologie la plus fréquente d’hémoptysie chez le sujet âgé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 159 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Profil de la pathologie respiratoire du sujet âgé dans le service de pneumologie de Sétif
  • M. Ahmed Azi, F. Keriou, A. Moumeni
| Article suivant Article suivant
  • Profil étiologique des adénopathies médiastinales
  • M. Elyahiyaoui, L. Achachi, L. Herrak, M. Elftouh

Déjà abonné à cette revue ?