S'abonner

Le pyopneumothrax : profil étiologique, thérapeutique et évolutif : expérience du service des maladies respiratoires hôpital 20 Août 1953 - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.355 
H. El Kihal , S. Msika, H. Arfaoui, H. Jabri, W. Elkhattabi, H. Afif
 Service maladies respiratoires, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le pyopneumothorax se définit par la présence d’air et de pus dans la cavité pleurale. Son étiologie est dominée par la tuberculose dans notre contexte.

Méthodes

Nous rapportons une étude rétrospective portant sur 55 dossiers colligés au service des maladies respiratoires entre janvier 2012 et juin 2020.

Résultats

La moyenne d’âge était de 38,4 ans, avec une nette prédominance masculine (65,5 %). Un diabète est noté dans six cas et un post-partum dans trois cas. La symptomatologie est dominée par la douleur thoracique et la fièvre dans 93 %. La radiographie thoracique a noté une image hydroaérique dans tous les cas, associée à des opacités pulmonaires excavées dans 14 cas, et une miliaire dans quatre cas. L’origine tuberculeuse est retrouvée dans 49,6 % des cas, bactérienne dans 40 %, aspergillaire, hydatique et iatrogène dans un cas chacun. Le diagnostic est confirmé par la positivité des bascilloscopies dans le pus pleural dans 21 cas, dans les expectorations dans 10 cas. L’isolement de germes pyogènes dans 17 cas et la ponction biopsie pleurale dans cinq cas. Le traitement local est basé sur un drainage thoracique dans 61,5 % des cas, des ponctions pleurales évacuatrices dans 7 cas et une décortication pleurales dans 5 cas. Le traitement étiologique est basé sur les antibacillaires dans 34 cas. Pour les pyoneumothorax bactériens, une antibiothérapie est prescrite dans tous les cas. L’évolution est bonne dans 72 % des cas. Huit patients ont gardé une pachypleurite séquellaire et on déplore quatre décès.

Conclusion

À travers cette étude, on insiste sur la nécessité d’un diagnostic et d’une prise en charge précoce du pyopneumothorax dont l’étiologie reste dominée par la tuberculose dans notre contexte.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 165 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Aspergillose pulmonaire invasive compliquant les leucémies aiguës myéloblastiques
  • A. Fahmi, H. Arfaoui, N. Bougteb, H. Jabri, W. Elkhattabi, H. Afif
| Article suivant Article suivant
  • Impact de l’infection par Pseudomenas aeruginosa sur les paramètres cliniques et fonctionnels des dilatés bronchiques
  • M. Mjid, N. Mahmoud, A. Hedhli, Y. Ouahchi, S. Merai, T. Sonia, B. Dhahri

Déjà abonné à cette revue ?