S'abonner

Effet du nintédanib sur le déclin de la CVF chez des patients atteints de PID fibrosantes progressives : données de l’étude INBUILD - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.406 
V. Cottin 1, , Y. Inoue 2, M. Kolb 3, S. Danoff 4, I. Rosas 5, T. Sara 6, M. Quaresma 7, R.G. Goeldner 8, S.H. Rozsa 9, K. Brown 10
1 Centre national de référence des maladies pulmonaires rares, hôpital Louis-Pradel, hospices civils de Lyon, université Claude-Bernard, Lyon, France 
2 Clinical Research Center, National Hospital Organization Kinki-Chuo Chest Medical, Centre, Osaka, Japon 
3 McMaster University et St. Joseph's Healthcare, Hamilton, Canada 
4 Division of Pulmonary and Critical Care Medicine, Johns Hopkins Medicine, Baltimore, États-Unis 
5 Brigham and Women's Hospital, Boston, États-Unis 
6 Department of Diseases of the Thorax, Ospedale GB Morgagni, Forli, Italie 
7 Boehringer-Ingelheim International GmbH, Ingelheim Am Rhein, Allemagne 
8 Boehringer-Ingelheim Pharma GmbH & Co, Biberach, Allemagne 
9 Boehringer-Ingelheim Pharmaceuticals, Inc, Ridgefield, États-Unis 
10 National Jewish Health, Pulmonary, Critical Care and Sleep Medicine, Denver, États-Unis 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Dans l’étude INBUILD, le nintédanib a ralenti le taux de déclin de la CVF chez les patients atteints d’une PID fibrosante avec un phénotype progressif. Nous avons évalué l’effet du nintédanib sur les variations catégorielles de la CVF.

Méthodes

Des patients atteints d’une PID fibrosante autre qu’une FPI, avec une extension>10 % à la TDM-HR, une CVF*69,3 % (15,2) dans le groupe placebo (n=331). À S52, un déclin absolu de la CVF*>69,3 % (15,2) dans le groupe placebo (n=331). À S52, un déclin absolu de la CVF*>69,3 % (15,2) dans le groupe placebo (n=331). À S52, un déclin absolu de la CVF*>45 % et une DLco*69,3 % (15,2) dans le groupe placebo (n=331). À S52, un déclin absolu de la CVF*>69,3 % (15,2) dans le groupe placebo (n=331). À S52, un déclin absolu de la CVF*>30 %–<80 %, qui remplissaient les critères de progression de la PID au cours des 24 mois précédant la sélection, ont été randomisés pour recevoir le nintédanib ou le placebo. Dans le cadre d’analyses pré-spécifiées, nous avons évalué les proportions de patients présentant des déclins relatifs et absolus de la CVF*>5 % et>10 % à la semaine 52 (S52). Les patients avec données manquantes à S52 ont été considérés comme ayant eu un déclin de la CVF*>5 % et>10 %.

Résultats

À l’inclusion, la CVF* moyenne (ET) était de 68,7 % (16,0) dans le groupe nintédanib (n=332) et de 69,3 % (15,2) dans le groupe placebo (n=331). À S52, un déclin absolu de la CVF*>5 % a été observé chez 43,4 % et 55,0 % des patients traités respectivement par nintédanib et placebo (OR : 0,63 [IC 95 % : 0,46 ; 0,85]) et un déclin absolu de la CVF*>10 % chez respectivement 28,3 % et 36,6 % des patients (OR : 0,68 [IC 95 % : 0,49 ; 0,95]). À S52, un déclin relatif de la CVF*>5 % a été observé chez 52,4 % et 68,6 % des patients traités respectivement par nintédanib et placebo (OR : 0,50 [IC 95 % : 0,36 ; 0,68]) et un déclin relatif de la CVF*>10 % chez respectivement 40,7 % et 48,9 % des patients (OR : 0,70 [IC 95 % : 0,52 ; 0,96]). La distribution cumulée des patients en fonction de la variation absolue de la CVF* en % entre l’inclusion et S52 est présentée sur la Figure 1.

Conclusion

Dans l’étude INBUILD, les proportions de patients avec des déclins de la CVF*>5 % et>10 % sur 52 semaines ont été plus faibles dans le groupe nintédanib versus le groupe placebo. Ces résultats confirment le bénéfice du nintédanib sur le ralentissement de la progression des PID fibrosantes. Résultats présentés à l’ATS 2020 Enregistrement de l’essai clinique : NCT02999178. Source principale de financement : Boehringer-Ingelheim. *de la valeur théorique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 186 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Profil étiologique et fonctionnel des PID à l’hôpital Abderrahmene Mami : à propos de 200 cas
  • K. Ayed, S. Mokaddem, S. Khaldi, A. Chaker, S. Ben Khamsa
| Article suivant Article suivant
  • Évolution des symptômes respiratoires sous traitement anti-fibrotique dans la fibrose pulmonaire idiopathique : une étude exploratoire
  • C. Rémy, N. Bautin, T. Perez, V. Valentin, L. Wémeau-Stervinou, C. Chenivesse

Déjà abonné à cette revue ?