S'abonner

Profil radioclinique et étiologique des pneumothorax dans les centres hospitaliers de Ziguinchor (Sénégal) - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.474 
A. Diatta 1, , K. Diallo 1, F.B.R. Mbaye 2, S. Niang 3, K. Thiam 2, J.M. Sagne 2, Y. Dia Kane 2, N.O. Toure 2
1 Hôpital de la Paix, Ziguinchor, Sénégal 
2 Service de pneumologie, CHNU de Fann, Dakar, Sénégal 
3 Hôpital régional, Saint-Louis, Sénégal 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les étiologies du pneumothorax sont nombreuses. Elles sont souvent dominées dans les pays à endémie tuberculeuse par la tuberculose qui demeure un problème majeur de santé publique dans le monde. Le pneumothorax et le hydropneumothorax tuberculeux sont des formes graves de la tuberculose, ils viennent compliquer le plus souvent une tuberculose pulmonaire cavitaire.

Méthodes

Nous avons réalisé une étude rétrospective descriptive et analytique des cas de pneumothorax et d’hydropneumothorax des patients hospitalisés au service de pneumologie de l’hôpital de la Paix de Ziguinchor durant la période allant du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2019.

Résultats

Nous avons colligé 60 cas de pneumothorax et d’hydropneumothorax durant la période d’étude. L’âge moyen était de 36,45 ans (2–68 ans), avec une prédominance masculine nette (sex-ratio=2,15). Un contage tuberculeux récent était présent dans un tiers des cas et le tabagisme actif (51,6 %). Parmi les tares : un diabète et une cardiopathie observés dans respectivement 13,3 % et 10 % des cas et 2 cas d’adénocarcinome pulmonaire. La douleur thoracique, la dyspnée et la fièvre étaient les symptômes majeurs. La radiographie thoracique avait objectivé un épanchement aérique (40 %) et mixte (60 %). Une atteinte parenchymateuse controlatérale était présente (75 %). Un scanner thoracique objectivait un pneumothorax dans 25 % et un hydropneumothorax dans 75 %. La recherche de BK es expectorations et par geneXpert était positive (58,3 %), par geneXpert dans le liquide pleural (26,6 %), la culture de BK dans les expectorations et du liquide pleurale n’était pas réalisée. L’examen bactériologique du liquide pleural retrouvait des germes à pyogènes dans 30 % des cas. L’exploration avait permis de retrouvée 3 cas de cancer bronchopulmonaire 3 cas polyarthrite rhumatoïde et 2 cas de causes indéterminées. La prise en charge thérapeutique associait un traitement anti-bacillaire et une kinésithérapie respiratoire pour tous les cas de tuberculose. Un traitement étiologique était instauré et associé à un drainage pleural chez tous les patients. Le recours à la chirurgie n’était pas réalisé. Nous déplorons 5 cas de décès (8,33 %).

Conclusion

Le pneumothorax tuberculeux reste une circonstance de découverte d’une tuberculose évolutive. L’évolution est le plus souvent favorable sous traitement étiologique et drainage thoracique et une kinésithérapie respiratoire précoce mais des séquelles pleurales à type de pachypleurite sont possibles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 215 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge diagnostique et thérapeutique de tuberculose pulmonaire : expérience du service de pneumologie de l’Hôpital Central de l’Armée à Alger
  • F. Adila, S. Benamara, F. Chiba, T. Brahimi, M.A. Ouhab, N. Kassous, F. Barr, S. Aissani, A. Benzadi, A. Zitouni
| Article suivant Article suivant
  • La tuberculose de la paroi thoracique chez les sujets immunocompétents : une série de 15 cas
  • M. Hadj Dahmane, I. Bouassida, A. Abdelkbir, H. Zribi, M. Touaibia, Y. Houcine, A. Marghli

Déjà abonné à cette revue ?