S'abonner

La tuberculose de la paroi thoracique chez les sujets immunocompétents : une série de 15 cas - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.475 
M. Hadj Dahmane 1, , I. Bouassida 1, A. Abdelkbir 1, H. Zribi 1, M. Touaibia 2, Y. Houcine 3, A. Marghli 1
1 Service de chirurgie thoracique et cardiovasculaire, hôpital Abderrahmane Mami, Ariana, Tunisie 
2 Service d’anesthésie réanimation, hôpital Abderrahmane Mami, Ariana, Tunisie 
3 Service d’anatomopathologie, hôpital Abderrahmane Mami, Ariana, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La tuberculose de la paroi thoracique est une forme rare et inhabituelle de la tuberculose extrapulmonaire. Elle peut se présenter sous forme d’abcès froid ou de masse pseudo-tumorale. Elle pose un problème de diagnostic différentiel avec les tumeurs pariétales et les autres atteintes infectieuses. La chirurgie et le traitement antituberculeux sont les piliers du traitement.

Méthodes

Nous rapportons 15 cas de tuberculose pariétale thoracique chez des patients immunocompétents, opérés au service de chirurgie thoracique et cardiovasculaire d’Abderrahmane Mami à Ariana entre janvier 2000 et décembre 2019.

Résultats

Il s’agissait de 15 patients, de sex-ratio à 1,8. L’âge moyen était de 47 ans (30 à 80 ans). La notion de tuberculose pulmonaire a été trouvée dans un cas comme antécédents. Le début de la maladie a été insidieux dans la majorité des cas, marqué par la constatation d’une tuméfaction pariétale thoracique, dont la taille de l’abcès variait de 2 à 2,5cm, de consistance molle et douloureuse. La lésion était fistulisée à la peau dans 40 % des cas et évoluant dans un contexte d’imprégnation tuberculeuse. La fièvre était absente dans tous les cas. Le bilan inflammatoire était positif dans 35 % des cas. À l’imagerie, il s’agissait d’une collection sous-cutanée avec grignotement osseux en regard sans extension endothoracique dans tous les cas. Des abcès froid multiples ont été observés dans 3 cas. Tous les patients ont été opérés à visée diagnostique et thérapeutique. Tous les patients ont eu une mise à plat de l’abcès froid avec biopsie. Le traitement antituberculeux a été administré chez tous les malades à j1 postopératoire. Les suites opératoires ont été simples avec bonne évolution clinique et radiologique chez tous les malades. La confirmation diagnostique était essentiellement histologique. Tous les patients étaient mis sous traitement anti-bacillaire, avec une bonne évolution radioclinique pendant un recul qui était en moyen de 34 mois, sans aucune récidive.

Conclusion

Malgré la fréquence de la tuberculose dans notre paye, les abcès froids tuberculeux représentent une forme rare de tuberculose extrapulmonaire. L’évolution reste favorable sous traitement précoce et bien conduit. La recherche de localisations tuberculeuses extrathoraciques et thoraciques est nécessaire car elles conditionnent les modalités thérapeutiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 215-216 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Profil radioclinique et étiologique des pneumothorax dans les centres hospitaliers de Ziguinchor (Sénégal)
  • A. Diatta, K. Diallo, F.B.R. Mbaye, S. Niang, K. Thiam, J.M. Sagne, Y. Dia Kane, N.O. Toure
| Article suivant Article suivant
  • Impact de l’infection à VIH sur la tuberculose ganglionnaire à Libreville, Gabon
  • U.D. Kombila, C. Manomba Boulingui, D. Mounguengui, F. Ntoutoume Sima, R. Massolou, F. Ngomanda, C.N.B. Epossi Ngea, J.B. Boguikouma

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?