S'abonner

Tuberculose pulmonaire et retard de négativation - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.505 
S. Marzouki , S. Maazaoui, M. Chaabene, S. Habibech, I. Nouira, A. Najjar, H. Racil, N. Chaouech
 Hôpital universitaire de Mami, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’évolution de la tuberculose pulmonaire (TBC) est souvent favorable avec un traitement bien conduit. Un retard de négativation des bacilloscopies au-delà de 2 mois chez les patients tuberculeux sous traitement est responsable d’une prolongation de la période de contage et peut modifier l’évolution de la maladie.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur 60 dossiers de patients ayant une TBC confirmée sous traitement durant la période 2017 et 2018. Les patients étaient divisés en 2 groupes : le premier groupe (G1) : patients présentant un retard de négativation à 2 mois de traitement et le deuxième groupe (G2) les patients n’ayant pas un retard de négativation. Le but était d’analyser les particularités cliniques et radiologiques des patients ayant un retard de négativation des bacilloscopies.

Résultats

Le délai de négativation était en moyenne de 35,6 jours. Quatorze patients (23 %) ont présenté un retard de négativation à 2 mois de traitement. Le tabagisme était plus fréquent dans le G1 (98 % versus 81 %) avec une intoxication tabagique moyenne de 22 paquets-année dans le G1 versus 18 paquets-année dans le G2. L’âge moyen était plus avancé dans le groupe G1 avec une moyenne (62,35 ans versus 43,45 ans ; p=0,02). Le retard diagnostique était plus fréquemment rapporté dans le G1 avec un délai de consultation moyen de (75,69 jours dans le G1 vs 33,6 jours dans le G2). Les comorbidités étaient plus fréquentes dans le G1 (21,5 vs 16 %) mais sans différence significative. Une atteinte radiologique étendue et bilatérale était plus observée dans le G1 (9 % vs 4 % ; p=0,005). Une mauvaise observance thérapeutique était plus fréquemment retrouvée dans le G1 (34,2 % versus 26,5 % ; p=0,067). Par ailleurs, un antibiogramme a été pratiqué pour tous les patients qui n’a pas montré une résistance aux antituberculeux.

Conclusion

Un retard de négativation est un facteur important dans le pronostic de la tuberculose pulmonaire. L’âge avancé, le terrain, les antécédents pathologiques, la mauvaise observance thérapeutique ainsi que le degré d’extension des lésions initiales étaient corrélées à un risque important de retard de négativation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 226 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Profil clinique et radiologique des séquelles de tuberculose
  • A. Boussehra, N. Zaghba, H. Benjelloun, N. Yassine
| Article suivant Article suivant
  • La tuberculose multifocale chez les patients immunocompétents
  • S. Essebaa, S. Ben Saad, A. Ben Mansour, J. Rahim, O. Naffeti, S. Bel Hadj, H. Daghfous, F. Tritar

Déjà abonné à cette revue ?