S'abonner

Résultats du programme d’éducation thérapeutique du patient tuberculeux développé par le Centre de lutte antituberculeuse du Puy-de-Dôme (CLAT 63) en 2018 et 2019 - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.512 
J. Perriot , S. Canton, K. Mathias, P. Lemaire, S. Pages, F. Marchandise, M. Hertzler
 Conseil départemental du Puy-de-Dôme, Clermont-Ferrand, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Ce travail rapporte les résultats du programme d’ETP, destiné aux patients atteints de tuberculose maladie (TM) ou d’infection tuberculeuse latente (ITL) développé par le CLAT 63.

Méthodes

Ce programme habilité par l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes en 2017, comprend 3 étapes : bilan éducatif partagé ; séances éducatives : infection ou maladie, traitement et observance, addictions, nutrition, qualité de vie et problèmes sociaux ; l’évaluation finale juge si les objectifs initiaux, corrélés au cours de l’affection, ont été atteints. Des outils éducatifs spécifiques et les moyens d’interprétariat sont utilisés.

Résultats

En 2018 et 2019, 27 patients atteints de TM (hommes : 74 %, femmes : 16 % ; âge m=34 ans) et 78 patients atteints d’ITL (hommes : 60 %, femmes : 40 % ; âge m=19 ans) ont été inclus dans le programme, tous présentaient des risques de déficit d’observance. Ils étaient issus de l’activité du CLAT (80 %), adressés par le CHU de Clermont-Ferrand (5 %), le service de santé universitaire (10 %), des praticiens libéraux (5 %). Atteints de TM ou d’ITL, ils étaient : issus de l’immigration (81 % et 86 % respectivement, dans 60 % d’Afrique subsaharienne), en situation de précarité sociale évaluée par le score EPICES (81 % et 86 %), peu diplômés : niveau inférieur au BEPC (70 % et 58,5 %). Au terme du programme d’ETP, il est constaté que les patients atteints de TM et d’ITL ont une très bonne observance (zéro oubli de prise médicamenteuse) dans 74 % et 82 % respectivement, une bonne observance (moins de 5 oublis) dans 6 % et 4 % des cas, une mauvaise observance (nombre de prises inférieur à 85 % de la dose totale de médicaments ou perdus de vue) dans 1 % et 4 % des cas. L’analyse statistique n’a pas permis d’identifier de déterminant spécifique de la qualité de l’observance ; les problématiques sociales étant résolues.

Conclusion

Les CLATs, pivots de la lutte contre la tuberculose en France doivent développer l’ETP, outil aidant l’observance du traitement antituberculeux. Ainsi, l’atteinte de l’objectif de mettre fin à la tuberculose en tant que problème de santé publique en France (« feuille de route 2019–2023 ») pourra-t-elle être facilitée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 229 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Miliaires tuberculeuses : à propos de 46 cas
  • H. Mbouandi, A. Raye, J.R. Moulioum Tapou
| Article suivant Article suivant
  • Facteurs de risque de la tuberculose parmi les enfants contacts à Kinshasa
  • L. Aketi Paizanos, Z. Kashongwe Munogolo, J. Shiku Diayisu

Déjà abonné à cette revue ?