S'abonner

Rôle de la vaccination antigrippale sur le risque d’exacerbation aiguë dans la fibrose pulmonaire idiopathique - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.062 
L. Sese 1, , A. Alari 2, G. Pesce 3, J. Caliez 4, V. Cottin 5, D. Israel-Biet 6, B. Crestani 7, S. Guillot 8, J. Cadranel 9, B. Wallaert 10, A. Tazi 11, B. Maitre 12, G. Prevot 13, S. Marchand-Adam 14, S. Hirschi 15, S. Dury 16, V. Giraud 17, A. Gondouin 18, P. Bonniaud 19, J. Traclet 20, K. Juvin 6, R. Borie 7, T. Gille 1, Z. Carton 4, D. Valeyre 21, H. Nunes 4
1 Service de physiologie, hôpital Avicenne, Bobigny, France 
2 Inserm, IPLESP, Nemesis research team, Paris, France 
3 EPAR, IPLESP UMR-S 1136, inserm SU-Paris, Paris, France 
4 Service de pneumologie, hôpital Avicenne, Bobigny, France 
5 Service de pneumologie, Hôpital Louis Pradel, Lyon, France 
6 Service de pneumologie, HEGP, Paris, France 
7 Service de pneumologie, Hôpital Bichat, Paris, France 
8 Service de pneumologie, CHU, Rennes, France 
9 Service de pneumologie, Hôpital Tenon, Paris, France 
10 Service de pneumologie, CHU, Lille, France 
11 Service de pneumologie, Hôpital Saint Louis, Paris, France 
12 Service de pneumologie, CHU, Créteil, France 
13 Service de pneumologie, CHU, Toulouse, France 
14 Service de pneumologie, CHU, Tours, France 
15 Service de pneumologie, CHU, Strasbourg, France 
16 Service de pneumologie, CHU, Reims, France 
17 Service de pneumologie, CHU, Boulogne, France 
18 Service de pneumologie, CHU, Besançon, France 
19 Service de pneumologie, CHU, Dijon, France 
20 Service de pneumologie, Louis Pradel, Lyon, France 
21 Service de pneumologie, hôpital Avicenne, Bobigny, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La vaccination antigrippale est recommandée chaque année chez les patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique (FPI). Les infections virales sont reconnues comme des triggers d’exacerbation aiguë (EA). L’objectif de cette étude était d’étudier l’influence de la vaccination annuelle contre la grippe sur le risque d’EA.

Méthodes

La cohorte prospective longitudinale multicentrique COhorte FIbrose (COFI) comporte 236 FPI et suivi a duré 5 ans. Le statut de vaccinal contre la grippe a été demandé chaque année. Nous avons défini la couverture vaccinale du 1er septembre au 30 août de l’année suivante. 638 visites annuelles étaient disponibles avec un statut vaccinal renseigné. L’étude entre la vaccination grippale et l’incidence des EA a été réalisée par un premier modèle de Cox à effets aléatoire puis par un second modèle de Cox en divisant les patients en trois groupes: (1) les patients vaccinés chaque année, (2) ceux vaccinés pendant au moins la moitié des années de suivi, (3) ceux vaccinés moins de la moitié des années de suivi.

Résultats

Le suivi moyen était de 33,2±23,6 mois. 36 EA sont survenues chez 33 patients. Sur les 33 patients, seuls 27 avaient un statut vaccinal précisé l’année de l’EA. Neuf (33%) des patients ayant présenté une EA n’ont pas été vaccinés. Pour 141 (22%) visites annuelles, les patients n’ont pas été vaccinés. 133 patients ont été vaccinés chaque année de suivi. 35 ont été vaccinés pendant au moins la moitié des années de suivi, et 36 patients ont été vaccinés pendant moins de la moitié des années de suivi. Dans le premier modèle, la vaccination contre la grippe est associée à une diminution de la fréquence des EA, mais l’association est non significative (HR: 0,58 CI95%0,23–1,46, p=0,25). Dans le second modèle, les patients vaccinés pendant moins de la moitié des années de suivi étaient significativement plus exposés au risque d’EA comparés aux patients vaccinés chaque année (HR: 2,77 CI95%1.11–6.93, p=0,03).

Conclusion

Dans COFI seulement environ la moitié des patients avaient une couverture vaccinale contre la grippe tout au long du suivi. La vaccination annuelle contre la grippe semble réduire le risque d’EA, mais par manque de puissance, cette association n’était pas significative. Les patients vaccinés pendant moins de la moitié des années de suivi étaient plus exposés au risque d’EA que les patients vaccinés chaque année.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 36-37 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les pneumopathies interstitielles diffuses (PID) présentées en discussion multidisciplinaire (DMD) par les pneumologues hospitaliers ou libéraux sont-elles les mêmes?
  • D. Hess, S. Quétant, D. Bertrand, G.R. Boyer, E.A. Harb, J. Pradelli, F. Lintz, F. Gagnadoux, H. Morel, P. Zhi Li, B. Aguilaniu
| Article suivant Article suivant
  • Caractéristiques clinico-biologiques, modalités de prise en charge et devenir des patients hospitalisés pour une infection à COVID-19 au cours de l’épidémie au Centre Hospitalier Général de Pontoise
  • S. Decaux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?