S'abonner

Prise en compte en pratique clinique de la qualité de vie (QdV) des patients atteints de cancer du poumon: quel consensus entre cliniciens ? Une approche type Delphi - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.100 
V. Westeel 1, M. Bourdon 2, A. Cortot 3, D. Debieuvre 4, A.C. Toffart 5, M. Acquadro 6, , B. Arnould 6, J. Lambert 6, F.E. Cotte 7, A.F. Gaudin 7, H. Lemasson 7
1 Unité de méthodologie et de qualité de vie en cancérologie, Centre Hospitalier Universitaire, UMR1098, Université de Franche-Comté, Besançon, France 
2 Institut de Cancérologie de l’Ouest, Nantes, France 
3 University Lille, CHU, Lille, France 
4 Centre Hospitalier Emile Muller, Mulhouse, France 
5 Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble Alpes, Grenoble, France 
6 Icon plc, Lyon, France 
7 BMS, Rueil-Malmaison, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Alors que l’évaluation de la QdV des patients est aujourd’hui commune dans les essais cliniques en oncologie, sa gestion dans la pratique courante reste sujette à de multiples questions. Cette étude vise à obtenir un consensus auprès de médecins impliqués en oncologie thoracique sur les modalités de gestion de la QdV des patients dans la pratique courante.

Méthodes

747 médecins impliqués dans la prise en charge du cancer du poumon en France ont été invités à participer à une approche de type consensus fondée sur la méthode Delphi. Organisé en 3 tours, 7 aspects de la gestion de la QdV ont été couverts, de l’identification des moments clés du parcours de soins (PDS) pour une prise en compte de la QdV, aux méthodes d’évaluation. Un consensus a été défini comme un point de vue partagé par au moins 70% des panélistes.

Résultats

60 médecins (13 oncologues, 43 pneumologues, 4 radiothérapeutes) ont participé à au moins un tour du Delphi (53 au tour 1, 46 au tour 2, 39 au tour 3). Des éléments de consensus ont été atteints pour 6 des 7 aspects couverts. Un consensus a été obtenu sur l’importance de la gestion de la QdV tout au long du PDS des patients. Les panélistes ont sélectionné les moments du diagnostic, de l’évaluation tumorale avec progression/Initiation d’un nouveau traitement et des soins palliatifs, comme les 3 moments les plus importants pour la prise en compte de la QdV en pratique clinique. Un consensus a été atteint pour aborder la QdV de façon multidimensionnelle avec des spécificités à des moments particuliers telles que la dimension spirituelle en soins palliatifs. Selon les panélistes, la discussion sur la QdV doit avoir lieu principalement pendant les visites de routine ou l’hospitalisation. La nécessité d’associer les proches des patients à tout moment (sauf lors de la discussion d’effets secondaires) et d’impliquer une équipe multidisciplinaire a été reconnue par plus de 70% des panélistes. Alors qu’un consensus a été atteint sur l’importance d’une évaluation préalable de la QdV afin d’alimenter la discussion entre médecins et patients, aucun consensus n’a été observé sur l’outil nécessaire à sa réalisation.

Conclusion

La prise en compte de la QdV pendant les visites de routine en oncologie thoracique fait l’objet d’un consensus entre cliniciens qui la considèrent comme une composante essentielle dans l’interaction patient-médecin tout au long du PDS. Des travaux supplémentaires restent nécessaires pour harmoniser la mise en œuvre et l’utilisation de l’évaluation de la QdV.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 55 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les métastases hépatiques (et pas les métastases osseuses) ont un impact sur la survie globale du cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) avancé traité par nivolumab (GFPC 04-2016)
  • C. Decroisette, F. Guisier, O. Bylicki, R. Lamy, M. Geier, H. Morel, A. Bizieux, S. Vieillot, M. Bernardi, H. Janicot, L. Boissiere, G. Justeau, R. Gervais, H. Doubre, G. Le Garff, A. Vergnenegre, C. Chouaid
| Article suivant Article suivant
  • Facteurs de risque postopératoire de la chirurgie thoracique d’exérèse pour cancer broncho-pulmonaire non à petites cellule dans l’époque RRAC
  • M. Prieto, E. Maiolino, E. Daffrè, E. Canny, L. Fournel, A. Bobbio, D. Damotte, M. Wislez, Y.L. Nguyen, M. Alifano

Déjà abonné à cette revue ?